Afrique – Athlétisme : Clap de fin pour Caster Semenya d’Afrique du Sud

0
240

La coureuse de l’Afrique du Sud manque les minima et n’ira pas aux Jeux Olympiques de Tokyo au Japon prévus dans 3 semaines.

Contrainte de monter sur 5 000m, par décision médicale du World Athletics, la double championne olympique du 800m, Caster Semenya n’a pas réussi hier à atteindre les minima pour se qualifier aux Jeux Olympiques de Tokyo au Japon du 23 juillet au 8 août).

« Ce dont vous avez besoin est en vous », annonçait-elle sur son compte Twitter. Mais la Sud-Africaine Caster Semenya, interdite de 800m et de 1.500m par la commission médicale du World Athletics, qui ne tolère son taux trop élevé de testostérone, n’a pas réussi hier soir à Liège, dans ce qui était sa dernière tentative à s’approcher des minima sur 5.000m (15’10”) en réalisant 15’50”12.

Trop loin des minima

À l’altitude de Pretoria, elle avait peu à peu amélioré ses chronos aux prémices du printemps (16’14 ”43 puis 15’52”58), descendant ensuite à Durban et entretenant l’espoir (15’32’14”). Sa venue en Europe laissait augurer d’une quête difficile mais pas tout à fait impossible, malgré un gabarit peu adapté au fond. Mi-juin, à Regensburg, en Allemagne, elle avait souffert dans les trois derniers kilomètres, signant un peu prometteur 15’57”12.

Caster Semenya (née le 7 janvier 1991 à Pietersburg) est une athlète sud-africaine, spécialiste notamment du 800 mètres. Elle est double championne olympique et triple championne du monde sur cette distance mais son hyperandrogénie suscite la polémique : en 2019, les instances sportives internationales ont estimé qu’elle est « biologiquement un homme », bien qu’elle soit en fait une personne intersexe.

Source : L’Equipe

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici