AUF : Le Cameroun honoré à la semaine de la Francophonie scientifique en Roumanie

0
38

Réunis à l’Ecole nationale polytechnique de Yaoundé mardi dernier 21 septembre 2021 pour des raisons sanitaires dues au Covi-19, les représentants des universités membres de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) pour l’Afrique centrale et les Grands Lacs cherchaient des yeux le ministre camerounais de l’Enseignement supérieur (Minesup) Jacques Fame Ndongo, après avoir aperçu le ministre de l’Emploi Issa Tchiroma Bakary et celui des Pme, Achille Bassilikin III à côté de l’hôte du jour : Pr Maurice Aurélien Sosso, recteur de l’Université de Yaoundé I et surtout de la responsable de l’AUF pour le Cameroun, Pr Aïssatou Sy-Wonyu.

La réponse viendra de Bucarest en Roumanie, site officiel de la première semaine de la Francophonie scientifique et de la bouche du recteur de l’AUF, le Tunisien Pr Slim Khalbous qui, en remerciant la présence à Bucarest  de certains responsables africains, a précisé que le Minesup était en direct de Yaoundé. Sur place à Yaoundé, les universités membre de l’AUF ont été en phase avec l’université polytechnique de Bucarest où se déroulait l’ouverture de la première semaine de la Francophonie scientifique dont l’assemblée générale de l’AUF était un arrêt important.

Depuis Bucarest, deux grandes annonces ont été faites en marge des 60 ans de l’AUF. Notamment la création au sein de l’université polytechnique de Bucarest de la deuxième plus grande maison de la Francophonie du monde et l’attribution de dix bourses chaque année par l’université d’agronomie de Bucarest en Roumanie. Bourses doctorales destinées aux étudiants des « pays du Sud ». Selon un responsable de l’AUF de l’Afrique centrale et des Grands lacs, plusieurs jeunes camerounais bénéficient déjà des bourses de ce type.

De quoi « célébrer la solidarité entre des universités membres », pour reprendre le représentant du président roumain à cette cérémonie L’AUF compte plus de mille universités membres à travers le monde. Celles qui se sont retrouvées à Yaoundé devaient, pendant cette assemblée générale, discuter de leurs différents problèmes. Au rythme du soixantième anniversaire de l’AUF. Toutes, depuis Bucarest, devaient conclure par des résolutions, en attendant la prochaine AG dans quatre ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici