Cameroun – Canon sportif de Yaoundé : Le nouveau conseil d’administration s’inscrit dans la dynamique de la modernisation

0
261

l’Assemblée générale préparatoire à la future saison de ligue 1 a lieu dimanche 22 novembre 2020 à la mairie d’Ekounou,à Yaoundé. Placide Mevoa a été porté à la tête du nouveau conseil d’administration avec un séduisant projet de modernisation du club

C’est dans une ambiance apaisée que la famille Canon a pu mener à bien les travaux de cette Assemblée générale. Les membres ont, dans une quasi-unanimité, désigné Placide Mevoa comme président du conseil d’administration(PCA) en remplacement de la précédente équipe menée par l’ancien lion Pierre Wome Nlend.Les nouveaux membres et leur PCA,auront plusieurs défis dans leur plan d’action. Le nouveau PCA annonce ainsi une session de son conseil dans les jours à venir pour planifier la structuration du club. Selon Placide Mevoa cet aspect doit être priorisé:”Il faut repartir sur une base de refondation dont l’accent doit être mis sur l’équipe professionnelle. «Le plan d’action ambitionne de doter le club fétiche de Nkolndongo d’infrastructures dignes de son prestigieux rang. Le Canon mérite, au-delà, d’une infrastructure plusieurs fonds, notamment, celui de solidarité, celui du football feminin,et celui du foot jeune», annonce-t-il. À cet effet l’idée de l’édification d’un centre de formation semble avoir été maturée et pourrait devenir réalité bientôt. “C’est un défi personnel pour moi car j’ai le rêve de pérenniser l’esprit Canon à travers ce projet», renchérit Emmanuel Mvé, le président général. La régularisation de la situation administrative des joueurs est également est également l’un des facteurs de la refondation de l’équipe professionnelle espérée par Placide Mevoa qui a révélé que d’importants moyens sont mobilisés pour redonner qualité et compétitivité aux verts et rouges afin de redevenir la terreur des stades comme autrefois. Durant les échanges, parfois vifs, le fonctionnement statutaire du club a aussi été évoqué
La problématique de l’existence du Conseil des Sages est ainsi passée au scanner. «La mise à jour des textes est inévitable si cet organe doit continuer de fonctionner au sein du club.Il est difficile de se passer du Conseil des sages, c’est pourquoi nous avons fait appel à un panel de juristes pour travailler sur cette nécessité de modernisation des textes» explique un Emmanuel Mvé visiblement optimiste pour l’avenir du plus titré des clubs camerounais.

Thomas Olivier Belibi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici