Cameroun – Covid-19 : La loi des Finances 2020 peut-elle être révisée?

0
114

Le Centre d’analyses sur les politiques économiques présente un ensemble de propositions pour aider le Cameroun à faire face à la pandémie.

Par Cameroon Tribune

Pas vraiment besoin d’actualiser l’étude qu’il a livrée récemment. Sinon que des raisons de la réitérer. C’est que, suite au covid-19, le centre d’analyses et de recherche sur les politiques économiques et sociales (Camercap-parc) avait produit un ensemble de propositions pouvant aider le Cameroun à mieux affronter l’impact économique de cette pandémie. Mais surtout à refonder profondément son modèle de développement économique et social, en mettant en place des mesures structurelles de base fortes et solides.

Dans le registre des suggestions, le Camercap-parc commence par  proposer une révision de la loi de finances 2020. Une proposition réaliste quand on sait que les dépenses causées par cette crise ajoutées aux manque à gagner sur les recettes fiscales et non fiscales, pourraient causer un déficit budgétaire. « Les recettes attendues des emprunts intérieurs et extérieurs ne pourront pas être réalisées. Il est évident que la dotation budgétaire du ministère de la Santé publique sera largement dépassée.

Un collectif budgétaire est donc nécessaire pour permettre au gouvernement de faire face à cette situation de crise », peut-on lire dans le rapport. D’ailleurs selon nos sources, ce travail est en cours de finalisation au ministère des Finances. Autre proposition, le gel de la dette extérieure. Dans son étude, le centre d’analyses prescrivait déjà au  Cameroun de saisir ses créanciers et autres partenaires pour exprimer l’impossibilité de respecter ses engagements à date. « Les développements au niveau international depuis notre publication, tels que les conclusions du sommet du G20 (moratoire sur le service de la dette) et les réactions du FMI, soutenues par la France et la Commission de l’UA semblent épouser notre proposition.

Le Cameroun n’étant pas éligible parmi les 25 pays les plus pauvres, devrait soumettre un dossier qui en principe sera examiné par le conseil d’administration du FMI pour un prêt concessionnel avec des mécanismes de décaissement souples.», se réjouit déjà Barnabé Okouda, coordonnateur du Camercap-parc. Dans le volet des importations, cette crise est aussi un moyen de promouvoir le Made in Cameroon et ainsi booster la consommation locale, ce qui pourrait permettre à la balance commerciale d’être moins déficitaire. « Une preuve est donnée avec un effet bénéfique du covid-19 dans certaines des filières qui devraient se renforcer avec la situation et se consolider après la crise, notamment l’industrie textile, chimique, plastique et même pharmaceutique. Si toutes ces solutions ont été trouvées sur place sous contraintes, la moutarde peut bien prendre dans d’autres filières », constate M. Okouda. Et puisqu’on appelle au télétravail, la mise sur pied d’un plan d’urgence numérique serait une bonne option.

Installez l’Appli de Camer-Press pour suivre l’Actualité sur votre Téléphone via ce lien Play Store :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.camerpress.app

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici