Cameroun – Covid-19 : Le Gicam met la pression sur le Gouvernement

0
255

Alain Blaise Batongue, Secrétaire exécutif du Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam) confié dans une interview au journal l’Œil du Sahel du DP Guibaï Gatama que le Gicam espère que « le gouvernement va réagir au plus vite».

Quels sont les principaux résultats auxquels le Gicam est parvenu dans sa récente enquête sur les premiers impacts de la crise du Coronavirus sur les entreprises camerounaises ?

Permettez-moi de rappeler que cette enquête conduite par le Gicam avait pour objectif d’évaluer et suivre l’impact de la pandémie sur les entreprises, et de présenter la situation desdites entreprises à leurs partenaires, afin que chacun ait la bonne information et agisse en connaissance de cause. Pour revenir à votre question, le rapport met en lumière les répercussions de la crise sur l’activité générale des entreprises ; les effets du Covid-19 sur les différentes fonctions de l’entreprise (production, ventes, achats, commandes, ressources humaines des unités de production) ; l’impact sur le chiffre d’affaires HT (hors taxe, Ndlr) du mois de mars 2020, les effectifs, les investissements ; la capacité de résilience des entreprises ; les mesures d’adaptation adoptées par ces dernières ; et la prévalence des contaminations au Covid-19 au sein des effectifs employés. Sur 100 entreprises ayant répondu à l’enquête, 31 sont industrielles et 69 sont du secteur des services ; 73% sont des PME et 27 des grandes entreprises. Selon les résultats obtenus, 92% des entreprises déclarent que la pandémie du Covid19 a un impact très négatif (52%) ou négatif (40%) sur leurs activités.

Les PME et les entreprises de services sont les plus affectées. La proportion des PME ayant déclaré être impactées très négativement est plus élevée (61%) que celle des grandes entreprises (27%). De même, 58% des entreprises des services ont déclaré subir très négativement les effets de la pandémie du Covid-19, contre 38% chez les entreprises industrielles. Comment les entreprises s’adaptent-elles à cette crise pour survivre jusqu’ici ? Presque toutes les entreprises ayant participé à l’enquête ont pris des mesures pour limiter la propagation du Covid-19. Ce d’autant que près de 12% des entreprises enquêtées ont déjà eu des cas de personnels testés positifs au Covid-19. 30,8% des grandes entreprises ont déjà eu des cas de personnels testés positifs, contre 5,6% pour les PME.

Afin d’éviter le naufrage des entreprises et partant celui de l’économie camerounaise, le Gicam a proposé 18 mesures d’accompagnement au gouvernement depuis le 31 mars 2020. Pouvez-vous rappeler lesdites mesures ?

Il y en a effectivement 18 au total. Mais, permettez-moi de ne citer que celles relevant des charges fiscales et sociales, puis de la gestion du budget de l’Etat. Au plan fiscal et social, le Gicam a principalement proposé six mesures pouvant être implémentées par le gouvernement. Il s’agit du report, sans pénalités, des délais des déclarations statistiques et fiscales ; l’assouplissement des conditions de délivrance des attestations de non-redevance (ANR) ; le report du paiement des acomptes de l’Impôt sur les sociétés (IS) ; le report du paiement de l’Impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP) sur les salaires ; le report du paiement des contributions au Crédit foncier et au Fonds national de l’emploi ; le report du paiement des cotisations Cnps pour les entreprises dans l’impossibilité de verser des salaires à leur personnel, avec cependant le maintien des couvertures Cnps pour les salariés concernés.

Au plan budgétaire, le groupement suggère au gouvernement l’accélération des remboursements des crédits de TVA et de la dette intérieure ; la suspension des pénalités pour d’éventuels retards dans l’exécution des marchés publics ; l’institution d’un Fonds de soutien aux PME et à l’artisanat ; et la suppression, durant la période de crise, des surestaries et des frais de stationnement liés aux opérations de dédouanement…

Que pensez-vous du point de vue de certains analystes qui estiment que ces mesures, qui peuvent se résumer à une sorte de pause dans l’acquittement des impôts majeurs dus par les entreprises, sont irréalistes, au regard du contexte actuel déjà marqué par des tensions dans la trésorerie publique ?

Chacun se fait son idée. Mais, nous restons convaincus qu’il est urgent de penser à la sauvegarde de notre tissu économique. Le Cameroun s’est endetté plusieurs fois pour la réalisation de projets dans le domaine du loisir (stades de football, complexes sportifs, …), il est plus qu’important de penser à trouver des solutions pour nos entreprises, comme cela se fait partout ailleurs en cette période de crise sanitaire. Dans un communiqué rendu public au lendemain de la publication des résultats de l’étude sur les impacts du Covid-19 sur les entreprises, le président du Gicam révèle que 53% des entreprises enquêtées indiquent qu’elles ne pourront pas tenir plus de trois mois, si la crise sanitaire actuelle se prolonge et en l’absence des mesures d’accompagnement du gouvernement.

Si c’est deux scénarios venaient à se réaliser, à quoi peut-on s’attendre concrètement ?

C’est évident que l’on va enregistrer des faillites, des licenciements, sans compter des procès interminables pour les entreprises qui ont des engagements auprès des banques et des fournisseurs. Nous pensons que la menace est réelle et qu’il ne faut pas perdre de temps. Cela dit, nous avons la conviction que le gouvernement, faisant suite aux instructions données par le chef de l’Etat, va réagir au plus vite. Afin de ne pas procurer le remède quand les malades seront déjà morts.

Installez l’Appli de Camer-Press pour suivre l’Actualité sur votre Téléphone via ce lien Play Store :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.camerpress.app

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici