Cameroun – Covid-19 : Le Gouverneur du Centre interdit les veillées mortuaires

0
242

C’est sa réponse à l’incivisme lors de ces cérémonies qui représentent un lieu de brassage des populations.

Par Repères

Le message-porté daté du 3 juin 2020 est estampillé très urgent. Dans ce message, le gouverneur de la région du Centre, Naseri Paul Bea, demande à tous les préfets des huit départements de son unité de commandement d’interdire les veillées funèbres et autres rites mortuaires. Cette décision constitue la réponse de l’autorité administrative à l’incivisme des populations, caractérisé par la violation des mesures barrière prescrites par le gouvernement pour circonscrire la propagation de la pandémie de Covid-19. Il s’agit notamment de l’interdiction de tout rassemblement de plus de 50 personnes.

Or les veillées funèbres sont des hauts lieux de brassage des populations, autant dire des grands foyers de contamination. Dans cette optique, le gouverneur du l’Ouest relevait le 2 mai que le département du Noun, en l’espace d’une semaine, est passé de zéro cas d’infection au Covid-19 à 35 cas positifs et trois décès, sur les 131 cas répertoriés dans toute la région.

Foyers de contamination

Awa Augustine Fonka mettait principalement en cause les pratiques populaires, sans respect de la distanciation sociale, telles que la prière commémorative à la suite d’un décès, le culte d’action de grâce, les mariages traditionnels et les prières dans les mosquées. Mais la décision du gouverneur du Centre suscite des interrogations. « On ne comprend pas bien pourquoi le gouverneur cible uniquement les veillées funèbres, quand on sait que les débits de boisson, les marchés, etc. drainent des flux humains susceptibles d’être un facteur multiplicateur de la contamination », s’insurge une source ayant programmé les obsèques d’un parent le 6 juin.

Et il n’y a pas mieux que le gouverneur pour lui donner raison. Face au non-respect de la distanciation  sociale, Naseri Paul Bea annonce, dès le 4 juin, le lancement des campagnes de sensibilisation des populations sur les mesures gouvernementales de lutte contre la Covid-19 à Yaoundé, l’un des plus grands foyers de la maladie. Cette action, a-t-il précisé, cible prioritairement les débits de boisson et les points de rassemblement des mototaxis. Après cette phase, le gouverneur annonce une phase répressive.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici