Cameroun – Covid-19 : Le plan de riposte de la mairie de Kribi 2

0
178

Depuis le début de la pandémie au Cameroun, le déploiement de la commune de Kribi deuxième impressionne, le maire et ses adjoints sont sur tous les fronts de la lutte contre la pandémie, avec un plan de riposte bien élaboré, qui défit tout amateurisme et la précipitation observé ailleurs. Des réunions de concertations avec les différents acteurs aux actions de sensibilisation et de remise des dons provenant de divers donateurs, l’équipe de Ntoutoum Flavy fait des envies.

Par Perspectives d’Afrique

La rentrée scolaire pour le compte du troisième trimestre est effective, le maire de Kribi deuxième et ses adjoints la touchent du doigt, dans une nième descente sur le terrain. Si pour certain c’est un casse-tête chinois, pour Flavy Ntoutoum et ses adjoints, c’est à tête reposée que l’exercice est effectué en ce matin du 1er Juin. Et pour cause, le plan de riposte mis sur pieds par ces derniers suit tranquillement son cours dans la commune. En effet loin sans faux, il faut le dire, la mairie avait déjà anticipé sur les préparatifs de la rentrée au sein des établissements scolaires.

Alors qu’elle recevait le don du chef de l’Etat, après une tournée de remise des dons des élites de l’Océan et de la mairie, Madame le maire avait alors décidé d’orienter les dons de Paul Biya, vers les établissements scolaires de son territoire. Une idée, qui avait pourtant fait couler beaucoup de salives dans les foyers, aujourd’hui le temps donne raison, à la maire, qui avait alors manifestée une qualité devenue rare dans la gouvernance publique au Cameroun, à savoir l’anticipation.

Au moment où la rentrée est confirmée, la mairie va réunir les chefs d’établissements du primaire pour faire un état de besoin en matériel barrière. Chose dite, chose faite, aussitôt le matériel est remis aux conseillers municipaux, chargés de les déposer au sein desdits établissements de leurs localités. Ce matin c’est les mains à la poche que l’exécutif va se rentre dans les établissements pour s’assurer, que les élèves sont biens en sécurités, dans les salles de classes.

Tout doucement comme si elle l’attendait, la mairie est entrain de surprendre par sa gestion de la pandémie, malgré d’énormes difficultés financières, qui risques, si rien n’est fait peser, sur les charges de cette dernière, car jusqu’ici elle continue de faire face à la pandémie par des moyens issus de fonds propres pourtant pas budgétisés. En attendant c’est tout bonnement que l’on poursuit la lutte s au moment ou d’autres chantiers interpellent l’exécutif sur la lutte, car jusqu’ici certains établissements scolaires affichent un manque d’eaux, pour mener à bien cette lutte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici