Cameroun : Embraser la RCA bon prétexte pour déstabiliser le Cameroun

0
245

Par Bertin Metsengue

Tôt  ce matin*, les autorités  Centrafricaines annonçaient  une tentative  de déstabilisation  en cours pour renverser le pouvoir de Bangui. Projet mené  par   François BOZIZE  ancien président  dont la candidature a été invalidée par la cours constitutionnelle  du pays aux présidentielles  du 27 Décembre  prochain.

LES FAITS

Le porte-parole du gouvernement Ange-Maxime Kazagui a accusé   ce jour   François Bozizé d’être à l’origine de   la tentative de déstabilisation en cours. Cette sortie du porte-parole du gouvernement  centrafricain intervient  alors que la Minusca et les forces de l’ordre centrafricaines sont intervenues vendredi pour dissuader les miliciens armés et  identifiés par la force onusienne comme appartenant aux groupes 3R, MPC et anti-Balaka.

Le gouvernement déplore la mort de trois gendarmes durant ces opérations. Cette tentative  de déstabilisation  a à priori les allures d,une vengeance de BOZIZE  pour avoir été  écarté de la compétition.  Mais à  bien observer, ce qui est en train de prendre à  nouveau  corps en RCA vise à  ouvrir un autre front de guerre  à la frontière Est de son grand voisin le Cameroun. Les autorités  Camerounaises ont renforcé  le niveau  de sécurité  aux abords de la frontière  Est du Pays. Les autorités  militaires  travaillent  à  collecter toutes les informations  possibles  visant à  circonscrire  la menace.

Le Cameroun est la cible et la RCA le prétexte !

Le Cameroun  est la cible d’un plan de déstabilisation à  multiples  facettes. À l’Extrême-Nord le prétexte était l’intégrisme religieux  ayant conduit au terrorisme.  Au NOSO,  le prétexte était les velléités sécessionnistes et pour le 3ème front le prétexte c’est l’effet Domino de la guerre civile en RCA. Au Nigeria,  une milice  reprend  le projet de partition  du pays jadis appelé  Biafra pourtant  , ces différents  fronts qui s’ouvrent  autour du Cameroun sont savamment  orchestrés  et planifiés pour imploser toute la sous-région Afrique  centrale  en particulier  et le golfe de Guinée en Général. Cette implosion amènera les pays impérialistes  à  assujettir de  nouveau  ces peuples  plongés  dans l’asservissement  depuis pratiquement  un siècle.  Pour y arriver  il faire sauter le verrou Cameroun.

Cameroun : Dernière  chance de la Renaissance  Africaine !

Le pays de Paul Biya  est pour les africains  la dernière  chance de la Renaissance  Africaine.  En effet,  ce pays à  su depuis 3 décennies  s’émanciper et couper progressivement les chaînes  de la servitude occidentale.  Il a donc noué des partenariats  avec le monde entier. À ce jour, le pays a sur son sol toutes les puissances  nucléaires  du monde avec qui il entretient des relations de coopération mutuellement  bénéfiques.  Seulement,  ceux des pays qui ont cru être les propriétaires  de ce pays n’ont jamais  envisagé accepter l’affranchissement de celui-ci.  Ils ont toujours  cru qu’ils pouvaient replonger le Cameroun  dans l’asservissement  en plaçant un Pantin à  sa tête sans aucune dignité   qui reconduirait systématiquement  tous les accords  iniques ayant été  aboli. Mais le peuple  camerounais  en décidé autrement.

La longévité  de Paul Biya  au pouvoir  a apporté  à ce pays une véritable  stabilité  basée  sur la modernité  du pays  et sa puissance  militaire.  À quelques  jours de la fin des accords  monétaires,  le pays sera le promoteur  d’une zone Monétaire  africaine avec les 11 pays de la CEAC , le Nigeria  , les 6 pays de la CEDEAO non membre de l,Uemoa et même certains  pays du Maghreb . Cette zone monétaire  dont le siège sera à Yaounde pourra dans un 1er temps avoir plus de 20 Etats membres. Cette zone monétaire  et économique africaine sera donc le début de la Renaissance  africaine et de son apogée.  Les africains  doivent donc faire bloc avec Yaounde  et dénoncer avec la dernière  énergie  tous les pays qui sèment le chaos en Afrique  . La voie du salut est proche !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici