Cameroun – Fecafoot contre LFPC : Paul Biya siffle la fin du match

0
65

 

   Le ministre d’État, Secrétaire général de la présidence de la république, Ferdinand Ngoh Ngoh a adressé  une missive au secrétaire général des services du premier ministre pour tenir une réunion de crise devant impérativement mettre fin à la honteuse confusion qui règne entre la fédération camerounaise de football (FECAFOOT) et son démembrement qu’est la ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC), hier 19 novembre 2020 à Yaoundé.

L’heure est grave! L’urgence de la situation, par ailleurs mentionnée au bas de cette lettre, n’est plus à démontrer. La plus haute personnalité de notre pays vient de marquer son ras-le-bol et sa préoccupation devant une situation qui n’a que trop duré et porté un coup déplorable à l’image du pays des lions indomptables. Le spectre d’une sible suspension du Cameroun par les instances internationales à quelques jours du championnat d’Afrique des nations de janvier 2021au Cameroun a fait sortir le Chef de l’Etat de sa réserve légendaire. Il attend donc au plus tard, ce 20 novembre 2020,des solutions et recommandations claires de cette réunion qu’il vient d’instruire. Ces recommandations ne devront pas, tel que le précise la correspondance datée du 18 novembre, être en porte-à-faux avec la fédération internationale de football association(FIFA).
L’on peut dès lors parier que ce sera définitivement la fin de cette longue crise de qui remonte à juillet 2019.On voit mal qui oserait s’opposer à la plus haute autorité de l’État une fois qu’elle rendra son verdict. Les tensions entre la FECAFOOT et la LFPC ont été ravivées quelques heures seulement après la correspondance de la FIFA du 16 novembre dernier se prononçant sur l’enjeu principal de cette crise qu’est l’organisation des championnats professionnels de football. Chacune des 2 instances estimant avoir été avantagée par la FIFA a déjà prévu lancer, pour la FECAFOOT, et poursuivre, pour la LFPC, le championnat de ligue 1 durant le week-end du 21 au 22 novembre. Le comité exécutif de la FECAFOOT, tutelle de la ligue, avait retiré à cette dernière, le 4 novembre dernier, toute compétence d’organisation du football professionnel lui reprochant des dysfonctionnements internes. La ligue de son côté se prévaut de la sentence du Tribunal arbitral du sports(TAS)du 14 septembre dernier qui la réhabilitait de sa suspension d’août 2019 par la FECAFOOT.Une sentence qui n’est pas, jusqu’ici exécutée par la FECAFOOT du point de vue de la LFPC et dont le TAS, aux dernières nouvelles, aurait sommé la FECAFOOT sur cette situation.

 

 Thomas Olivier Belibi 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici