Cameroun – France : Paul Biya a-t-il mis fin au FCFA du Pacte colonial ?

0
531

Par Bertin Metsengue

C’est aujourd’hui 26 Décembre 2020 que les accords monétaires de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) avec la France échouent. Jusqu’ici un silence total règne en zone CEMAC ainsi qu’à l’Elysée. Aucune déclaration de Paul Biya président en exercice de la CEMAC jusqu’au 24 Mars 2021. Dans son calme olympien en envisage-t-il encore reconduire ces accords ou s’inscrira t’il dans la rupture pour pouvoir prendre le large et donner une chance à l’Afrique toute entière ?

FCFA, chemin de croix des pays  utilisateurs !

S’il y a une chose qui est au moins claire c’est l’échec des accords monétaires qui ont résulté du décret  n°45-0136 de l’Etat Français du 25 décembre  1945 par le Général De Gaulle ce jour. 75 ans que ces accords controversés et décriés  par le monde entier durent.  ¾ de siècle qu’une quinzaine de pays voient leurs efforts foulés au pied par un instrument économique aux mains d’un Etat étranger, la France. Cette monnaie très forte qui de par ses caractéristiques : parité fixe avec l’euro, convertibilité illimitées, pas d’interchangeabilité entre les deux zones économiques africaines (CEMAC et UEMOA).

FCFA, tant de souffrance !

De l’indépendance à ce jour , cette monnaie a permis la mise en place des économies extraverties orientées vers les importations azimuts en direction de la France en particulier et de l’occident en Général mais aussi des exportations des matières premières ne donnant aucune chance à la mise en place d’un tissu industriel pour ces pays africains pourtant aux grands potentiels. De plus , pour une parité fixe qui ne profite pas à ces pays , le trésor français est obligé de retenir 50% des réserves en devise de ces pays qui y sont logés. Incroyable dans le monde des humains mais vrai en zone UEMOA car le 20 Décembre 2019, Alassane Dramane Ouattara, président de Cote d’ivoire et alors président en exercice de cette zone monétaire a une fois de plus mais de trop plongé les chances de développement de 08 pays Ouest africains dans l’abime pour les 50 ans prochaines années. L’Afrique est vraiment mal partie disait un sage !

PAUL BIYA dernier des Mohicans de la Renaissance africaine au carrefour de l’histoire   

C’est entre les mains du natif de Mvomeka’a au Sud Cameroun que le sort de tout un continent réside désormais. Homme pétri d’expérience, discret, sage et clairvoyant, Paul Biya est celui sur qui toute l’Afrique compte à partir de ce jour pour signer l’arrêt de mort de la soumission économique des pays africains. L’homme du 06 Novembre, depuis son accession à la magistrature n’a cessé de rapprocher son peuple en particulier et le continent en général de l’indépendance  économique tant recherchée par les enfants d’Afrique. A la tête de la CEMAC du 20 Mars 2020 jusqu’au 20 Mars 2021, Paul Biya est celui que l’histoire a choisi pour libérer  tout un continent du joug de l’exploitation servile qui a duré 75 ans.

L’homme providentiel du continent, a eu des apparitions en public très rares à l’exception des obsèques de sa grande sœur décédée à 102 ans mais aussi en début de semaine à l’audience qu’il a accordé à l’émissaire de son homologue Equato-guinéen. Pourtant à plusieurs fois certaines chancelleries occidentales ont tenté de le rencontrer pour le persuader de renoncer à cette mission qui compliquerait les relations économiques avec certains pays étrangers. A quoi bon soutenir des relations économiques avilissant pour les africains ? « liberté, liberté , nous sommes libre merci » Paul Biya. Peut-on chanter en Afrique ? wait and see !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici