Cameroun : La Banque La Régionale de Charles Rollin Ombang Ekath rentre en bourse avant…

0
872

L’administrateur directeur général (Adg) de microfinance, Charles Rollin Ombang Ekath, qui a annoncé le 03 février que la microfinance camerounaise a lancé son introduction à la Bourse donne une conférence de presse cet après-midi à Yaoundé.

Par Essingan

Dans un communiqué publié le 3 février, Charles Rollin Ombang Ekath, l’Administrateur directeur général (Adg) de « La Régionale » annonce que la microfinance camerounaise a lancé son introduction à la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (Bvmac), basée à Douala, la capitale économique du pays. «L’objectif de cette opération est de porter le capital de 8,04 milliards de Fcfa entièrement libéré et validé par la Cobac [Commission bancaire de l’Afrique centrale], à plus de 15 milliards en vue de la transformation de La Régionale en banque universelle », explique Ombang Ekath.

Il ajoute que, la société de bourse Financia Capital a été mandatée pour agir en qualité de conseil financier et arrangeur afin d’assister La Régionale dans le processus de mobilisation de fonds à travers une introduction en bourse. La transformation prochaine de la Régionale en banque universelle (établissements qui exercent toutes les opérations des domaines bancaire et financier) annonce une concurrence directe avec son homologue Cca-Bank. Car, elle a été aussi une microfinance avant de devenir une banque universelle en mai 2018. Les deux seront donc concurrentes sur le même segment du marché, différent des banques commerciales (particuliers, entreprises et collectivités publiques), des banques d’affaires (finances d’entreprises), ou des banques d’investissement (introductions en bourse, lancement d’emprunts obligataires). La Régionale est un établissement de Microfinance (Emf) de 2e catégorie fondé en 1993. Dans son histoire, elle a connu quelques turbulences.

Après le lancement de ses activités il y a 28 ans, l’entreprise a enregistré une perte sèche de plus d’un milliard de Fcfa au début de l’année 1998. Ce qui a même entraîné la suspension de sa direction générale. Mais à la fin de cette année-là, la microfinance a retrouvé sa sérénité avec de nouveaux apports de capitaux de ses actionnaires. Au 31 décembre 2020, la micro finance affiche des fonds propres nets d’environ 10 milliards de Fcfa, un résultat de 1,5 milliard de Fcfa, un volume de 110 000 clients à travers son réseau de 41 agences au Cameroun. Sa présence à l’international est visible au Gabon voisin où elle dispose d’un réseau de quatre agences.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici