Cameroun : La nécro-politique nouvelle forme de survie du MRC

0
319

Par Bertin Metsengue

Le Cameroun connaît depuis le début de la pandémie une métamorphose et une mue de certains de ses hommes politiques en quête d’existence au sein de l’opinion. Ceux-ci pour exister au sein de l’opinion procèdent par des canulars sordides visant à attirer l’attention des populations sur leurs personnes Ainsi que les média. Au premier rang desquels Maurice Kamto.

Tout le mois d’Avril son scoop a été de déclarer la vacance du pouvoir. Puis de te tenter de faire constater ses propres fantasmes et de les imposer à l’opinion. Pour y arriver il était question pour ces cybermiliciens de propager les fausses nouvelles sur la prétendue mort du chef de l’Etat Camerounais. Malgré même que celui-ci a tour à tour apparu en audience à la télévision publique lors d’une audience avec l’ambassadeur de France à Yaoundé, celle accordée au représentant des Nations Unies en Afrique Centrale ou encore celle accordée au premier ministre chef du gouvernement Joseph Dion Ngute.

Le MRC, une survie par embuscade jusqu’à quand?

Alors même que certains hauts cadres de ce parti commencent à tirer une sonnette d’alarme sur cette façon atypique d’exister sur la scène politique à travers des canulars, le mouvement pour la Renaissance du Cameroun-MRC continue son chemin vers un avenir incertain qui continue de susciter beaucoup d, interrogations et d’inquiétudes de la part de plusieurs militants et sympathisants.

Patrice Nganang , Michèle Ndocki ou encore Célestin Ndjamen et bien D’autres encore n,ont pas pardonné à Maurice Kamto et sa bande d’avoir empêché le parti de concourir pour les législatives et municipales. Élection dans laquelle le MRC avait de forte chances d, engranger plusieurs élus locaux. Au lieu de cela, celui que certains de ses militants et sympathisants appellent affectueusement ” président Élu ” s’est plutôt contenté d’une politique spectaculaire meublé par des” giga meeting” à l, étranger regroupant plusieurs milliers d’Africains , des déclarations fracassantes sans grand intérêt pour la survie Politique de son parti .

Aujourd’hui la vrai question est celle de savoir, Comment ce parti survivra t,il pendant ces cinq prochaines années sans élus locaux et sans base électoral ?

A cette question commence à se mettre en place une dissidence au sein même du directoire du parti. Les jours à venir s’annoncent très critiques pour le parti qui est arrivé 2eme à l’élection présidentielle d’octobre 2018. Affaire à suivre donc !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici