Cameroun : Le changement à polémique du Directeur du CHAN 2020

0
144

Le choix de Michel Dissakè Mbarga, au détriment de David N’Hanack Tonyè, alimente des cohues agressives. D’aucuns sont surpris de la versatilité du ministre des Sports et de l’Éducation physique, Narcisse Mouelle Kombi, envers quelqu’un qui a eu à bénéficier de sa confiance pendant plus de cinq mois.

Source : Essingan

Le 22 novembre 2019, le ministre des Sports et de l’Éducation physique a décidé de destituer David N’Hanack Tonyè alors qu’il prenait part aux travaux de la deuxième réunion statutaire de 2019 du Comité exécutif de

la Caf, au Caire en Égypte. Travaux au cours desquels la question de l’organisation des deux compétitions par le Cameroun, le Chan 2021 et la Can 2020, a été évoquée. Ce jour, Narcisse Mouelle Kombi a pris de court ceux Camerounais qui suivent régulièrement l’actualité footballistique. Très étonnés que cette décision soit prise à cinq mois du Championnat d’Afrique des nations (Chan) dont la date du 04 au 25 avril 2020 été approuvée par le Comité exécutif de la Confédération africaine de football (Caf).

Ces Camerounais estiment qu’il est indécent de limoger un retraité qui, en tant que directeur du tournoi, assurait déjà la coordination et le suivi de l’ensemble des activités liées à l’organisation et au déroulement du Chan Cameroun 2020, depuis son installation, le mardi 18 juin 2019 au palais des sports de Yaoundé, pour nommer un fonctionnaire occupant

la fonction d’inspecteur général des services au ministère des Sports et de l’Éducation physique (Minsep).

«Le jour de son installation, le 18 juin 2019 au palais des sports de Yaoundé, le ministre trouvait en David N’Hanack Tonyè, haut fonctionnaire à la retraite, quelqu’un capable d’inscrire, de manière indélébile, le Chan Cameroun 2021 dans les annales des événements prestigieux organisés par notre pays», rappelle l’un d’entre eux, cadre au Minsep.

«Peut-être qu’après plus de cinq mois, le ministre a trouvé que David N’Hanack Tonyè n’est plus celui-là qui peut jouer le rôle d’interface entre

le Cocan 20-21 et la Caf ; celui-là qui peut assurer la liaison entre les Commissions techniques et les Comités de site, le suivi de la mise en œuvre des plans d’action des Commissions techniques et des Comités de site ; celui-là qui peut organiser et contrôler l’activité des officiers de liaison », ironise notre interlocuteur.

Révélant que «David N’Hanack Tonyè a été invité par la Caf à la dernière Can U23 pour s’imprégner de l’organisation opérationnelle d’un

événement sportif comme le Chan que va accueillir le Cameroun l’année prochaine». Par la suite, il soutient que «rien n’est sûr qu’il s’est concerté avec le président de la Fédération camerounaise de football». Ce d’autant plus vrai que le Minsep dit avoir pris la décision N°2019/326 du 22 novembre 2019 a été prise en application de l’article 8 du décret N°2019/295 du 04 juin 2019 portant création, organisation et fonctionnement du Comité d’organisation local du championnat d’Afrique des nations de football 2020 et de la coupe d’Afrique des nations de football 2021 Cameroun, Cocan 20-21.

Même si les raisons du limogeage de David N’Hanack Tonyè ne sont pas évoqués, le ministre reprocherait au professeur certifié d’éducation physique et sportive hors échelle, ancien cadre au secrétariat général de la présidence de la République, de 2003 à 2007, ancien secrétaire général du Minsep, de 2007 à 2010, «le non-respect de la Charte de l’éthique et de la déontologie édictée pour les membres des organes du Cocan 20-21».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici