Cameroun : Le Lanacome étouffe avec près d’un milliard FCFA de factures impayées :: Cameroon

0
162

Par Bertin Metsengue

Le Lanacome (Laboratoire National de contrôle de qualité des médicaments et d’expertise) a été créé le 12 Mars 1996 par le Président camerounais Paul Biya pour être un Etablissement public à caractère administratif doté de la personnalité juridique et de l’autonomie financière. Placé sous les tutelles techniques des ministères de la Santé publique et des Finances a pour mission d’assurer le contrôle de la qualité des médicaments et des autres produits de santé (dispositifs médicaux) telle que définie par la législation et la réglementation en vigueur, et leur conformité aux normes à l’importation, à la distribution et à l’exportation ; elle assure également le contrôle de qualité des produits de consommation courante (eaux minérales, produits mayonnaises, œufs, farines, riz, compléments alimentaires, produits cosmétiques etc…,) dans le strict respect de l’impératif de la santé publique.

Il  est  Arrimé aux normes internationales. Ce laboratoire a été pendant de longues années le laboratoire assermenté d’Afrique Centrale en  la matière pour les firmes pharmaceutiques occidentales sur les 03 choisies (Kenyane et Zimbabwéenne) en Afrique subsaharienne.

Depuis 2019, ce grand laboratoire national connaît les pires moments de son histoire. Grève après grève,  les employés n’en finissent plus de se révolter pour avoir leur salaire.  Doté de deux sources de revenus,  la subvention et les retenus liées à l’homologation ce laboratoire jadis fleuron en la matière du pays se meurt. 975 millions de créance à recouvrer mais sans moyen de coercition. Les Employés sont sans salaire depuis 4 mois. Ce laboratoire devrait dans les normes prendre part à la riposte Covid-19 mais il n’était jamais en vue.

Bouffée d’oxygène

Etablissement public doté d’une autonomie financière et  Placé sous les tutelles techniques des Ministères de la Santé Publique et des Finances,  est certes emballé dans une situation économique préoccupante mais ne mourra pas.  Ce grand Laboratoire a fait l’objet d’un coup de pouce du ministre des Finances de 250 millions FCFA de subventions en 2020. Cette bouffée d’oxygène avait alors permis à la structure de se redéployer de plus belle. Au moment où celle-ci entre en grève,  suite à 4 mois de salaires impayés, elle a des créances non recouvrées  de 975 millions de FCFA. Lanacome n’a pas besoin de subventions mais de son argent.

Faute de pouvoir coercitif,  le Laboratoire ne peut pas procéder au recouvrement de ses créances.  Cependant,  ses tutelles techniques par contre ont ce pouvoir.  Le ministère de la Santé  Publique et celui des Finances peuvent contraindre les débiteurs de Lanacome à lui renverser ses créances.  Sachant la détermination du gouvernement camerounais et la perspicacité du président Paul Biya, certaines de ces pistes de solutions seraient déjà en marche.

Qui Homologue alors les médicaments ? Les internautes s’inquiètent du pas que les intérêts individuels et inavoués prennent sur l’intérêt collectif de la nation. Une entreprise hautement stratégique comme Lanacome ne saurait se payer le privilège de la grève des employés.  Sinon, tout peut arriver.

Les médicaments consommés par les camerounais sont donc contrôlés par qui ? Les internautes exhortent le gouvernement à résoudre rapidement ce problème pour permettre à ce bras stratégique du gouvernement dans son domaine de continuer à assainir la consommation des camerounais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici