Cameroun : Le nouveau visage de la Cemac à Bangui en RCA

0
265

La 35e session du conseil des ministres de l’union économique d’Afrique centrale prévue lundi prochain 10 Août 2020 à Yaoundé devrait faire le point sur les conditions d’accueil dans la capitale centrafricaine, après plusieurs mois de travaux de réhabilitation et construction du siège que la Commission a quitté en 2013 et les résidences de la Commission.

Bangui, la capitale de la République centrafricaine est-elle déjà prête pour accueillir à nouveau la Commission de la Cemac (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale) ? La question ne devrait plus se poser, tant les images qi viennent de cette ville sont rassurantes. Le Palais de la Cemac ainsi que les résidences, qui l’accompagnent sont e train de changer la physionomie de la capitale de la RCA, car, les bâtiments, qui datent de l’époque de l’Udeac (Union douanière et économique de l’Afrique centrale) – ancêtre de la Cemac – subissent un coup de neuf.

Des travaux qui auraient pu commencer en 2009 lorsque l’Union européenne avait décidé d’apporter d’importantes ressources. Cette fois, c’est une réalité qu’implémente sur le terrain la Vice-présidente de la Commission, la Tchadienne Fatima Haram Acyl, ancienne Commissaire de l’Union africaine, qui a une très longue pratique des organisations internationales. Car, le dossier est très important ? Un marché de plus de 2 milliards FCFA selon des sources dignes de bonne foi.

Comment ne pas relever le plus important, qui est le retour de la Commission à Bangui décidée par la Cemac, sept ans après avoir quitté son siège du fait des tensions sécuritaires en RCA, après le coup d’Etat, ayant renversé le chef de l’Etat de l’époque, François Bozizé. « La Commission a engagé des discussions avec la Centrafrique pour convenir des conditions à mettre en place pour permettre le retour et la réinstallation des services et des personnels à Bangui », apprend-on du côté de la Commission.

Il était donc apparu l’urgente nécessité, parallèlement aux initiatives de la Centrafrique, de lancer les travaux de rénovation ou réhabilitation du patrimoine immobilier de la Commission de la CEMAC à Bangui. Outre l’insécurité, la question du logement aussi bien des membres du Gouvernement que des personnels expatriés et la réhabilitation du siège figurent au rang des contraintes au retour et à l’installation définitive de la Commission. Et non un Business de la Commission comme l’avait laissé entendre une certaine opinion.

C’est ainsi qu’un consortium d’entreprises de la sous-région avait été choisi afin de mener à bien l’exécution desdits travaux. Le projet comportait la rénovation de 8 Villas de la cité CEMAC, la rénovation de la résidence officielle du Président de la Commission et celle de Ngarakba. Le coût total des travaux était estimé à hauteur de 2 milliards de Francs CFA et devait s’étaler sur une période de 9 mois. Sur le plan social, ces travaux ont apporté de l’oxygène à la main d’œuvre locale. Le gouvernent centrafricain lui aussi a apporté sa contribution à travers des exonérations et des facilités pour l’entrée du matériel en RCA.

Le calendrier prévoit le retour des premiers fonctionnaires de la Commission dès le 30 de ce mois. Selon les informations recueillies auprès du consortium adjudicataire du marché, les travaux de réhabilitation du patrimoine immobilier sont exécutés à plus de 65% dans l’ensemble. Cette exécution comprend notamment le gros œuvre qui est réalisé à 100%, c’est-à-dire les travaux des fondations, le montage des murs, les charpentes, les plafonds et les toitures. A l’heure actuelle, ne reste que le revêtement des sols et des murs pour la livraison des logements.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici