Cameroun : Le Recteur de l’Université de Yaoundé I désamorce une grève des enseignants

0
176

Les enseignants- chercheurs de la Faculté des Arts, Lettres et Sciences humaines (Falsh) de l’université de Yaoundé 1 ne vont plus faire grève comme annoncé. Le 6 janvier dernier, le syndicat national des enseignants du supérieur (Synes), branche de cette faculté de l’université de Yaoundé I a  émis un préavis de grève.

Selon le document signé du secrétaire général de cette branche du syndicat, Fridolin Nke, la grève était prévue du mardi 12 au jeudi 14 janvier 2021, avec une possible prorogation. Les enseignants- chercheurs, notamment ceux de la section de l’Ecole normale supérieure ( Ens ) de université de Yaoundé 1, ont porté plusieurs griefs à l’adresse de l’autorité rectorale, dont le non- paiement des heures complémentaires, le non- paiement des prestations académiques, le non- paiement des vacations de l’année 2019 – 2020, entre autres.

Mais, le sens du dialogue social et de la concertation qui est dans l’ADN du Prof. Maurice Aurélien Sosso le recteur de l’Université de Yaoundé 1, a encore ramené la paix dans les cœurs. L’ancien inspecteur général des Services au ministère de l’Enseignement supérieur, a, vendredi dernier, convoqué une réunion dans la salle des Actes de l’université de Yaoundé 1. Celle-ci a réuni autour d’une même table, les membres du bureau du syndicat,  la directrice de l’Ens de l’université de Yaoundé 1, la doyenne de la Falsh, les chefs de département, les responsables des services financiers, les  vice- recteurs ainsi que d’autres proches collaborateurs du recteur Maurice Aurélien Sosso. Avec la dignité, la mesure, la patience,  l’humilité et le respect pour autrui qu’on lui connaît, le recteur a écouté les membres du bureau du Synes.

” Les échanges, tous cordiaux et constructifs, ont connu des avancées significatives par rapport aux deux principales revendications, objets des discussions, à savoir, le non-paiement des primes et prestations académiques des enseignants, et la contestation de la décision unilatérale de l’administration universitaire, d’imposer les QCM comme mode d’évaluation, à tous les niveaux du cycle de Licence, pendant la session normale du semestre I de l’année en cours”, lit-on du Synes, branche Falsh de l’université de Yaoundé 1, dans son  communiqué final invitant les  camarades à lever le mot d’ordre de grève.

Source : Camer.be

Urgent !

SVP Suivez l’actualité du Cameroun en Installant sur votre Téléphone l’Application CamerPress en cliquant sur ce lien :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.camerpress.app

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici