Cameroun : Le Tchadien qui a voulu renverser le pouvoir en Guinée Equatoriale toujours en détention à Yaoundé

0
153

Le président Paul Biya refuse de céder aux pressions du Tchad et de la Guinée-équatoriale demandant l’extradition de Mahamat Kodo Bani, mercenaire déserteur de l’armée tchadienne vers l’un de ces pays voisins.

Par Essingan

Qu’est devenu Mahamat Kodo Bani, mercenaire déserteur de l’armée tchadienne à la tête du commando lourdement armé devant renverser Teodoro Obiang Nguema Mbazogo, le Chef de l’Etat équato-guinéen du pouvoir mercredi, 27 décembre 2017 à Mengomo? Quatre ans plus tard, le général déserteur de l’armée tchadienne se trouve toujours à Yaoundé. En dépit de la demande du président de la Guinée-équatoriale, Teodoro Obiang Nguema Mbazogo, d’extrader les putschistes vers son pays, le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya n’a pas cédé. Même attitude envers le chef de l’Etat tchadien, Idriss Deby Itno qui voulait également voir le général déserteur de l’armée tchadienne extradé vers le Tchad pour y être jugé. En fin de compte, personne d’Obiang Nguema ou de Deby Itno n’a pour le moment, la tête du général Mahamat Kodo Bani.

Le général déserteur de l’armée tchadienne à la tête d’un commando lourdement armé devant renverser Teodoro Obiang Nguema du pouvoir séjourne donc toujours dans la capitale camerounaise en compagnie de sa bande. Après avoir séjourné au groupement spécial des opérations (Gso) de Yaoundé juste au lendemain de leur interpellation en décembre 2017, où ils étaient en exploitation à la police judiciaire, Mahamat Kodo Bani et les autres putschistes ont été remis à la disposition du ministère camerounais de la défense car à en croire un spécialiste de l’armée camerounaise, il s’agit là, d’une infraction militaire commise sur le territoire camerounais, digne d’être jugée par le tribunal militaire camerounais.

De cette exploitation de la police judiciaire camerounaise, il en ressort notamment que, le budget du coup d’Etat était de cinq milliards de Fcfa, qu’un milliard de Fcfa avait été versé comme avance au général Mahamat, les quatre autres milliards devant lui être remis après la réussite du coup d’Etat par un groupe d’opposants équato-guinéens hostile au régime de Malabo et basé essentiellement en Espagne.

Tribunal militaire de Yaoundé

C’est donc ainsi qu’après leur exploitation au Gso, les putschistes sont tous passés au tribunal militaire de Yaoundé afin d’y être jugé. D’après une source proche de l’enquête, le général déserteur de l’armée tchadienne et sa bande se portent plutôt bien. Ils ne sont pas détenus à la célèbre prison de Kondengui à Yaoundé mais dans un camp militaire où ils sont bien pris en charge et régulièrement visités par les organisations des droits de l’homme.

Mercredi, 27 décembre 2017, Mahamat Kodo Bani échappe à la police camerounaise à Kyé-Ossi, abandonnant son chauffeur et son véhicule alors qu’il se rendait en Guinée-équatoriale à la tête d’un commando lourdement armé pour chasser Obiang Nguema du pouvoir à Mengomo. Le coup d’Etat devant avoir lieu jeudi, 28 décembre 2017 pendant que le président Obiang Nguema Mbazogo séjournait dans sa ville natale à Mengomo. Plusieurs mercenaires de nationalité tchadienne, centrafricaine et camerounaise sont interpellés le même soir à Kyé-Ossi dans des hôtels de la ville. Leur arsenal de guerre également saisi et évacué à Ebolowa. Le coup d’état ainsi déjoué, l’identité de l’’ancien officier supérieur de l’armée tchadienne à la tête du commando lourdement armé devant chasser Teodoro Obiang Nguema Mbazogo du pouvoir en Guinée-équatoriale est finalement connue. Il s’agit du général déserteur de l’armée tchadienne Mahamat Kodo Bani.

De 1990 à 2005, l’ancien haut gradé de l’armée tchadienne aujourd’hui mercenaire a servi dans les services de la sécurité présidentielle tchadienne. En novembre 2008, il déserte l’armée régulière de son pays pour rejoindre celui de l’Union des forces pour le changement et la démocratie (Ufcd). Parmi les putschistes interpellés, le sergent Abesso, un déserteur de l’armée équato-guinéenne en 1983. Il s’installe aux Etats-Unis en 2000.

Cet homme que l’on présente comme l’un des cerveaux du coup d’Etat manqué est originaire de Mengomo comme le président Obiang Nguema Mbazogo. Il arrive au Cameroun le 05 décembre 2017. Après l’arrestation des putschistes, par la suite conduit à Ebolowa, Henrik Walter Elouna, chef de la division régionale de la police judiciaire du Sud va exploiter le chauffeur du général déserteur tchadien pour traquer ce dernier. C’est ainsi que sa femme sera interpellée à Yaoundé jeudi, 28 décembre 2017 au….

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici