Cameroun : Les ailes brisées de Camair-Co dans le transport aérien

0
131

Une analyse chiffrée d’un expert en aéronautique, adressé au premier ministre, fait savoir que cette structure para publique de transport aérien a perdu 60% de son chiffre d’affaire à l’émission en 2019.

Source : Le Courrier

Une véritable catastrophe en perspective dans l’élan de la Compagnie aérienne nationale du Cameroun, qui se profilerait à l’horizon. La météo annonce un parcours agité, fait suite à une alerte l’un de ses cadres supérieurs de camair-co. En effet, Ngoua Elembe fait savoir que les principaux indicateurs de la Compagnie aérienne du Cameroun (Camair co) au 31 décembre 2019 sont alarmants. A titre d’illustrations, « le chiffre d’affaire à l’émission est de 10 milliards 920 millions de Fcfa, contre 26 milliards 700 millions de Fcfa en 2018. Pour une comparaison à la même période, cela fait une chute de près de 60% de chiffre d’affaire ».

Les feux sont donc aux rouges, ce, d’autant plus que le chiffre d’affaire au transport de la structure est encore plus bas. « 8 milliards 239 millions seulement. La ponctualité moyenne est de 53% et la régularité moyenne oscille autour de 88% », indique la stratège d’entreprise. Par ailleurs, invoquant les objectifs de plus de 50 milliards fixés en début d’exercice 2019, seules 10, 7 milliards de Fcfa ont été utilisés pour des réalisations en 2019, soit seulement 21% des objectifs de départ, fait savoir Ngoua Elembe. Turbulences En flotte permanente, l’entreprise bat de l’aile. « La compagnie a un avion Ma 60 (48 places) et un avion Q400 loué (78 places), pour effectif global de 600(522+78) personnes, avec une masse salariale obèse de plus de 6milliards 540 millions de Fcfa au 31 décembre 2019, soit 65% du chiffre d’affaires à l’émission et 80% du chiffre d’affaire au transport ».

A ces statistiques de « Camair-co », s’ajoutent encore les conflits entre le directeur général(Dg) de cette entreprise et les syndicats, entre autres, d’une part et d’autre part, ceux entre le Dg et le Président du conseil d’administration et les autres hauts cadres supérieurs, d’autre part. Ces climats délétères entre les dirigeants, et dirigeants et simples employés ont atteint son paroxysme avec les impayés de salaires, l’absence du reclassement des employés et surtout une perte de confiance mutuelle, fait savoir ce cadre supérieur de la direction de la Camair-co. Pour l’heure les espoirs fondés par les pouvoirs publics en l’étoile du Cameroun pour son envol plus haut dans les airs de performance, apparaissent passablement comme la matérialisation d’un envol manqué.

Pour suivre toute l’Actualité sur le Cameroun, Installez l’Application de CamerPress sur votre Téléphone en cliquant sur ce lien :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.camerpress.app

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici