Cameroun : Les artistes Isnebo et Coco Argentée ensemble?

0
431

L’amour au-delà des régions, des tribus, des coutumes, des habitudes, des cultures, des religions et même des frontières… Tel est le contenu de leur chanson en commun.

C’est ce que prônent Coco Argentée et Isnebo dans un single, donc le titre dit tout, «Miyidi Ma, en foulfouldé», qui signifie je t’aime. Une langue parlée dans le Grand-Nord. A l’écoute, on a l’impression que ce choix de langue exprime non seulement l’opposition des régions, de religions, mais aussi la particularité des deux artistes ou de deux amoureux aux cultures différentes. Ajoutée sur YouTube le 27 juin 2018 par Coco Argentée, cette musique compte à ce jour 85.251 vues et 13.000 likes. Malgré cela, cette chanson, reste très peu connue du grand public et des fans de ces deux artistes camerounais ressortissants du Grand-Sud et du Grand-Nord.

Et pourtant, leurs voix, comme du velours hérissent le poil à l’écoute. Car pour ceux qui ne comprennent pas cette langue sahélienne, les deux artistes chantent l’amour, le respect, l’attention, le dialogue. Toutes ces qualités doivent exister. D’où l’entrée de la fille de Djoum, toute en civilité : «Djam co ndoumé ? djam ! Djam saré ? djam ! djam mbinguel dembo, mbinguel mbinguel, dembo djam na’a ? djam », qui traduisent et décrivent l’estime qu’elle a pour son bien-aimé. Et de poursuivre : «mi yerdi hakilo ma, mi yerdi mbaldema, mi yerdi sani ma, mi yerdi bo dirka ma, mi yerdi ma guidado am » qui signifie en français : «j’aime ta mentalité, j’aime ta présence, j’aime ton comportement, j’aime tes blagues, je t’aime mon bien-aimé».

Quelles paroles peuvent mieux décrire ce qu’elle pense et ressent pour son amoureux ? Puisque dans la suite, elle lui demande : « éonam Fadimata, appelle-le-moi Maïmouna, appelle-le-moi Rakia, Hamawa, appelle-le Samira. Ton Dieu sera mon Dieu, ton père sera mon père, ta mère sera ma mère et ta famille sera mienne ». La Go Galaxy Zé Number One, dans ce single, demande à son amoureux de faire d’elle tout ce qu’il veut, qu’il l’appelle à son aise et lui donne des noms qui lui semblent bons pour elle. Elle lui dit également qu’elle est prête à épouser toute sa famille et même prier son Dieu. Une preuve parfaite que c’est un amour vrai comme celui qui lie Mamadou et Bineta pour ne pas dire Roméo et Juliette…

En réponse à ces déclarations, Isnebo répond : « Ana wi a yerdi am, ane wi a mbangatam, ane wi sé enen wonida, der tégal Islam, ane wi sé ene tera, min djodida der djam min soudita sirli mene gam amana bé endam. Wayo guidado am, wayo djoubado am, wayo dada saré…ane do dé djogui la clé dje hakilo am dé… ». Entendez en français: «tu dis que tu m’aimes, que tu veux m’épouser, que tu veux être avec moi, qu’on se soutienne, ma bien-aimée, la mère de la maison, c’est toi qui détiens la clé de mes intentions.» Selon Isnebo, c’est ainsi que l’amour se vit. Rien ne peut séparer les dents de la langue. Car leur amour est vrai. En réalité, l’amour vrai, ne se dit pas, ne se raconte pas. Il se vit et se prouve.

Voilà pourquoi, William Shakespeare avait affirmé : «L’amour vrai, sa sincérité se distingue par les actes, bien mieux que par les paroles». Le véritable amour, ne connait pas les complexes d’infériorité, religieux, ethniques et racistes. «L’amour véritable est celui qui en unissant deux êtres, les unit en même temps plus profondément à la société à l’humanité », selon Henri-Fréderic Amiel. C’est cet amour que Coco Argentée et Isnebo ont démontré dans ce featuring. Un amour qui va au-delà des croyances, de l’appartenance, de l’apparence et surtout des tribus.

Par L’Œil du Sahel

Installez l’Appli de Camer-Press pour suivre l’Actualité sur votre Téléphone via ce lien Play Store :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.camerpress.app

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici