Cameroun : Les Communes et villes du Cameroun (Cvuc) en quête de financements

0
54

Elles ont validé le 21 janvier dernier la feuille de route de coopération 2021 -2027, laquelle sera intégrée dans l’instrument de développement et de coopération internationale.

Par Mutations

Les autorités locales se préparent à un dialogue tripartite avec le gouvernement et ladélégation de l’Union européenne (Ue) pour le financement de leurs projets d’investissement. Il sera question de validation des projets à inclure dans la coopération 2021-2027 avec l’Ue. Elle est soutenue au Cameroun à hauteur 185 milliards Fcfa, budgétisée dans le cadre du 11e Fed (2014-2020). Cette ressource financière reste disponible au niveau de la Commission de l’Union européenne pour le financement des projets éligibles.

Ainsi, la feuille de route de projets devant être intégrée dans l’instrument de développement et de coopération internationale (Ndici) a-t-elle été validée 21 janvier dernier au cours d’un atelier organisé par les Communes et villes unies du Cameroun (Cvuc). D’après le consultant de la Cité et Gouvernements locaux unis d’Afrique (Cglu Afrique), « le dialogue stratégique doit se fonder sur la responsabilité de chaque acteur dans l’exercice des compétences transférées aux Collectivités territoriales décentralisées, dans le strict respect du principe de subsidiarité consacré par la législation sur la décentralisation ». Le programme de coopération de l’Ue et le Cameroun vont s’articuler autour des domaines tels que la territorialisation des principales politiques en vue de la promotion de la croissance, la création des emplois et réduction des inégalités ; le soutien actif, tant par le gouvernement national que l’Ue, des approches territoriales du développement local.

Avec cette feuille de route, les Cvuc deviennent le principal interlocuteur auprès des partenaires, représentant les autorités locales. Les actions à mener vont se décliner autour de six composantes. Il s’agit du renforcement des capacités et de l’automatisation des autorités locales, du développement des infrastructures publiques et des mesures urgentes, du développement de l’économie locale, solidaire et circulaire, du développement des infrastructures de protection environnementale face aux effets du changement climatique, du développement de l’économie numérique et du développement local, du développement des plaidoyers et renforcement de la performance de l’action publique locale.

Ce nouvel instrument de financement des projets des collectivités territoriales décentralisées est à saisir surtout dans un contexte marqué par la rareté et la faiblesse des ressources financières dédiées à l’investissement public.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici