Cameroun : Les vérités de Georges Elanga Obam sur la décentralisation

0
119

Le 10 Aout 2020 à l’esplanade de la mairie d’Okola, en présence du ministre de la décentralisation et du développement local, Georges Elanga Obam . A l’occasion de la commémoration de la 9e journée Africaine de la décentralisation et du développement local et la 3 e Edition de la journée Africaine de l’enregistrement des faits et des statiques de l’état civil. Les deux journées se sont célébrées conjointement. Journées ponctuées par des échanges entre les populations et les autorités.

Par Le Quotidien

Le 10 Août 2020, le s’est joins à la communauté internationale, pour marquer d’un sceau particulier, la célébration conjointe de la 9 e journée

Africaine de la décentralisation et du développement local. Sous le thème : << contribution des autorités locales à la prévention de conflits et au maintien de la paix sur le continent >> Et la 3e édition de la journée Africaine de l’enregistrement des faits et des statistiques de l’état civil sous le thème : << Enregistrement des faits d’état civil et statistiques de l’état civil : un service essentiel pour surveiller et atténuer l’impact des situations d’urgence >> du fait que le ministère de la décentralisation et du développement local n’a vu le jour que depuis 2 ans, et que les précédentes éditions se sont célébrées à Yaoundé, siège des institutions.

Le choix de cette célébration à Okola, dans l’arrière-pays, visait à montrer la réalité de la décentralisation, et descendre au niveau des populations, à la plus petite échelle non sans pouvoir donner à celles-ci, la possibilité d’organiser les évènements importants tel que celui que la ville d’Okola a abrité. Présidée par le ministre de la décentralisation et de la décentralisation, Georges Elanga Obama, qu’accompagnaient les responsables du BUNEc en présence de plusieurs autorités traditionnelles, religieuses, politiques et autres élites et populations d’Okola.

Au fait, ces journées avaient un dénominateur commun la recherche et le maintien de la paix. Surtout en ce moment, où notre pays connaît des crises successives .On a le phénomène Boko Haram, avant qu’il ne soit éradiqué on a fait face à la crise Anglo-Saxon au nord-ouest et au Sud-Ouest. Et maintenant la pandémie du Covid-19. Cette journée a été riche en leçons au travers des échanges avec les populations. Du moins, ce fut des réflexions autour de la mobilisation et l’accélération du phénomène de la décentralisation. Il était question que les uns et les autres s’empreignent de la chose afin qu’on puisse parvenir à une situation de paix dans notre pays.

Et pour avoir la paix il est nécessaire, qu’on se connaisse : autorités et administrés, afin qu’on puisse d’un commun accord faire face aux différents conflits qui font notre quotidien. La cérémonie a débuté avec le mot de bienvenu du maire en langue locale. Puis il a fait un rapport sur les projets réalisés et à réaliser. Il a présenté les difficultés que connait sa commune. A sa suite, le Minddevel a fait une longue leçon sur la décentralisation .Il a expliqué de manière simple la décentralisation. <<L’Etat central cède des pouvoirs qu’il détenait aux collectivités locales afin que la population s’administre elle-même et pour cela, il y’a un ensemble de règles et de normes qui encadrent ce processus >>.

Les travaux se sont poursuivis par une séance de questions réponses. Dans cette phase, le ministre et le responsable représentant le BUNEc se sont attelés à apporter des réponses aux questions de la population. L’autorité traditionnelle a fait jouer pour la première fois un tam-tam qu’il a remis au ministre afin que les discours et tout ce qu’ils ont reçu, que la voix du ministre soit portée dans tout le Cameroun afin qu’on provoque une mobilisation commune à l’effet d’accélérer le processus de décentralisation afin que vive un Cameroun développé et en paix.

Enfin, un chasse mouche signe de force lui a été remis symbole de force et de puissance. Pour le reste, la délégation conduite par le Minddevel a effectué une visite guidée des locaux abritant les services de la mairie d’Okola. Le livre d’or a quant à lui été signé dans le bureau du maire .Un geste qui a précédé l’escale du Minddevel au centre d’état civil de Konabeng où les officiers et secrétaires d’état civil on posé de nombreuses doléances liées à l’exercice de leur mission au quotidien. La cérémonie s’est achevée par la remise symbolique des registres d’état civil.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici