Cameroun : Piccini s’explique sur le Stade Paul Biya d’Olembe pour la CAN 2021

1
482

Entretien exclusif avec Makonnen Asmaron, président du groupe Piccini, qui construit le complexe sportif d’Olembe à Yaoundé plus connu sous le nom de Stade Paul Biya.

Source : Afrique Média

Votre projet à Yaoundé au Cameroun, sera t- il de la même qualité?

Bien sûr! Nous travaillons toujours avec les plus hauts standards de qualité. Partout dans le monde et en particulier en Afrique. Pour nous l’Afrique doit se doter des meilleures infrastructures au monde. Nous en avons les moyens et la capacité. On doit cesser de se contenter de l’essentiel. Le Stade d’Olembe par exemple, une fois fini, il sera parmi les meilleurs complexes sportifs au monde. Vous verrez. Tout a été conçu et choisi pour respecter les plus hauts standards de qualité, à commencer par la couverture, qui représente ce qu’il y a de mieux à l’international. Sans compter tout ce que ce projet comporte: hôtel 5 Etoiles, cinéma, centre commercial, salles de Gym etc. tout ce que ce projet comporte: hôtel 5 Etoiles, cinéma, centre commercial, salles de Gym etc.

N’est-ce donc pas juste un stade pour la CAN?

Bien sûr que non. Ce Complexe qui aura tous les services que j’ai mentionné ci-haut, permettra au Cameroun d’avoir des rentrées pour pouvoir rembourser facilement le prêt italien. Ce sera un lieu de sport et de loisir pour les jeunes et les familles camerounaises, et une œuvre que le Président de la République pourra transmettre avec fierté aux générations futures.

Que s’est –il passé avec votre Complexe Sportif à Yaoundé. Pourquoi y a-t-il eu des retards ?

Ce qui est important, c’est de savoir qu’au moment de la décision de la

CAF de renvoyer la CAN, nous étions en mesure de terminer les travaux de la phase CAN en mars 2019. Le retrait de la CAN a entraîné une  série de problèmes qui ont affecté aussi notre projet. Mais je reste convaincu que le Cameroun, avec la pression et le travail énorme de coordination et de soutien fait par les autorités Camerounaises concernées, tous les travaux du pays auraient pu être achevés dans les temps. Ce qui s’est  passé ensuite, c’est une autre histoire.

Quelle est la situation aujourd’hui? Pourriez-vous respecter les travaux pour la CAN 2021?

Bien sûr. Si vous vous rappelez lors de votre première visite au site d’Olembe, vous étiez inquiets parce que vous avez trouvé un site qui était une plaine. C’était en janvier 2018, il me semble. Donc, après l’arrivée du premier bateau de préfabriqués en béton, nous avons réussi à monter le stade en sept mois et demi, et la couverture en seulement 2 mois. C’est un record mondial. Vous pouvez vérifier et le transport de tous les éléments du stade par bateau dédié à représenter la plus grande opération de logistique et de transport de préfabriqués en béton armé dans l’histoire.

On aurait pu pour économiser et accélérer les travaux, ne pas tenir compte du climat tropical et des fortes pluies de Yaoundé. Mais notre conscience professionnelle, nous a amené à faire un projet avec un drainage de la surface de jeu très important. Ce qui aura comme résultat que les joueurs pourront avoir un terrain sec, même avec de très fortes pluies.

Ce travail est terminé. On vient de couvrir toute la surface avec du gravier; on mettra dans les prochains jours du sable végétal et puis on pourra étaler le gazon vers le 15 décembre environ.

Magnifique! Et le reste du travail requis pour la CAN?

Nous sommes en train de faire un programme avec l’Etat, notre partenaire pour faire en sorte que l’on termine bien avant l’échéance requise.

Il se dit que l’actuel Ministre des Sports vous est hostile, et qui travaille depuis le début de ses fonctions avec une autre société pour vous retirer le projet. Etes-vous au courant ?

Quand on exécute de projets importants, il est normal qu’il y ait beaucoup de bruits, très souvent privés de fondement.

Quelles sont vos relations avec votre Maître d’Ouvrage?

Bonnes. Pourquoi cette question? Je l’ai rencontré seulement lors de mon dernier séjour au Cameroun.

Et avec les Autorités Camerounaises en général?

Bonnes, je pense. Nous travaillons dans le respect des normes et règles internationales et des lois des pays. On a un grand respect du Cameroun et des membres de son gouvernement. Je ne vois pas pourquoi on devrait avoir des problèmes. Il peut y avoir des malentendus ou des incompréhensions comme partout ailleurs, mais nos relations sont toujours basées sur la bonne foi et la compréhension.

Le projet est financé par l’Italie. Quelle est la nature des relations entre l’Italie et le Cameroun?

Excellente. Le Président de la République Italienne, Sergio Matarella a beaucoup d’amitié et de respect pour le Président Paul Biya. Ils ont beaucoup fraternisé lors de la visite officielle de Matarella au Cameroun, et cette amitié s’est consolidée pendant la visite officielle du Président Biya en Italie.

Pour l’inauguration de Djibloho, une vingtaine de Chefs d’Etats étaient présents. Alors, pour l’inauguration du Complexe Paul Biya, qu’est ce qui est prévu?

C’est l’Etat du Cameroun qui décidera évidemment. Nous pourrons aider si cela nous ait demandé. Mais, une chose est sûre, ce sera un événement qui restera gravé dans la mémoire de tous les africains. Le

Cameroun est un grand pays, et saura honorer dignement ce rendez-vous important.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici