Cameroun : Place à la 5G avec Constant Wette et l’utilisation optimale

0
151

Dans la série consacrée à la technologie 4.0, le polytechnicien nous présente dans cette 1ère prise de parole la différence qu’il y a entre edge, 2G, 3G, 4G et 5G.

Par Comnewsletter

Les générations de réseaux mo biles se succèdent un peu après chaque décennie, avec de nouvelles innovations qui améliorent le quotidien des hommes et des entreprises dans leurs besoins de communications, sur le plan de la vitesse c’est-à-dire la quantité d’information que l’on peut transmettre par unité de temps, de la qualité de la communication, des applications ou du design du téléphone portable. Le premier réseau mobile fait son apparition dans les années 1880 en Suède par Ericsson avec une seule application, la téléphonie vocale en signal analogique et un débit de l’ordre 2.4 kbps. Alors qu’au début il fallait une automobile pour transporter l’appareil de l’usager, dans les 1980, on est déjà à un téléphone portable de la taille d’un sac à main.

La deuxième génération des années 90 dont le GSM est le standard le plus populaire a ajouté une deuxième application, la messagerie, SMS, MMS. Autres innovations 2G, le signal est passé en mode numérique, donc une nette amélioration dans la qualité pour un débit maximum de 50 kbps. La taille du portable a été considérablement réduite pour tenir dans la pomme de main, tout en devenant multifonctionnel avec camera, walkman, agenda, GPS, etc. La 3e génération des années 2000 avec ses 2 principaux standards UMTS et CDMA va apporter l’Internet mobile avec les fameux «data plans», la téléphonie sur IP avec des débits pouvant atteindre 2 Mbps.

Une autre importante innovation 3G est l’ajout des interfaces programmables pour permettre à tout développeur inspiré de créer et déployer des applications, à l’instar du mobile money. La gamme d’appareils pour se connecter à la 3G s’élargit, téléphones, tablettes, laptop, et appareils IoT, pendant que les App Stores offrent une panoplie d’applications.

La 4e génération des années 2010 avec le standard LTE a poussé les limites à l’Internet haute vitesse, 400 Mbps, assez suffisant pour la mobile/ web TV, la vidéoconférence, des live sur les réseaux sociaux, et de nombreuses applications sur Appstore et GooglePlay qui nécessitent un débit minimum que la 3G n’offre pas. Une innovation importante pour les opérateurs mobiles est la convergence des réseaux téléphoniques, Internet et TV qui jusque-là utilisaient des technologies et des équipements de transmission différents, des applications et des terminaux différents.

Avec la convergence un développeur d’applications de jeux par exemple peut les distribuer sur les 3 réseaux. L’usager peut se connecter au serveur de jeux soit avec son téléphone ou son écran TV. Un usager peut se connecter au réseau TV ou à une vidéoconférence sur Internet avec son téléphone et d’autres participants avec leur écran télé ou leur laptop.

La 5e génération des années 2020 avec le standard NR c’est pour l’Internet à très haute vitesse et l’Internet des objets, jusqu’à 10 Gbps proche du débit de la fibre optique pour des applications encore plus gourmandes en data et un délai de transmission à la vitesse de l’éclair, en dessous de 3 millisecondes, pour des applications industrielles qui ont souvent des exigences assez élevées sur la qualité de service. Il faut utiliser les nouveaux modèles de téléphones pour se connecter à la 5G. Ericsson estime que plus de 5 milliards d’objets ou machines seront aussi connectés à la 5G d’ici 2025.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici