Cameroun : Aliko Dangote sur la baisse du prix de son sac de ciment

0
170

Alors que le géant nigérian de la cimenterie, présent au Cameroun depuis 2015, propose le sac de ciment de 50 kg au prix de 1000 nairas (1420 FCFA), il le cède aux consommateurs camerounais au prix de 4300 FCFA ; créant une différence de prix se situant autour de 2880 FCFA. Beaucoup d’espoir avait pourtant été fondé dans l’arrivée de Dangote Cement sur le marché du ciment par les ménages en 2015. Plus de cinq ans après, les prix restent stables.

Par Eco-Finances

Matière première incontournable dans la construction des routes, ponts, immeubles et autres ouvrages, le ciment est un matériau très demandé dans le secteur des Bâtiments et travaux publics au Cameroun ; comme c’est le cas d’ailleurs dans tous les pays où les populations aspirent à se doter d’une maison moderne et solide. Sauf qu’en raison de son prix élevé (entre 4300 FCFA et 4500 FCFA le sac de 50kg), le ciment demeure un produit de luxe pour de nombreux camerounais. Et elle est bien loin l’époque (années 90) où les populations achetaient facilement le sac de 50kg à 2200 ou 2500 FCFA. Pour se construire, il faut se préparer pendant des années voire des décennies.

Ce qui n’est pas pour rendre les choses faciles aux ménages dont très peu pourraient se targuer aujourd’hui de vivre dans une maison dont ils sont propriétaires. L’arrivée de nouvelles cimenteries dans le pays, au cours de ces dix dernières années, n’a malheureusement rien changé aux prix. Ils sont restés stables, en dépit des « plaintes » apparentes du ministère du Commerce (Mincommerce) et des populations. D’une cimenterie en 1963 à 2015, le Cameroun compte aujourd’hui cinq cimenteries. Hormis Cimencam, présente dans le pays depuis au moins 1963, il y a Medcem, Cimaf, Dangote Cement Cameroon, et Mira Company, la 5e cimenterie qui vient de démarrer ses activités dans le pays.

Les ménages camerounais avaient pourtant fondé de gros espoirs sur l’arrivée du géant nigérian de la cimenterie qui n’est autre que Dangote Cement. Mais quelques mois après la mise sur le marché en 2015 des premiers sacs de ciment issu de l’usine de Dangote Cement Cameroon, située sur les berges du Wouri, les ménages ont vite été déçus. Les prix proposés par Dangote n’étant pas différents de ceux de Cimencam. Si oui, seulement de 200 voire 300 FCFA. Propriétaire de la plus grande cimenterie du continent implantée au Nigéria, Dangote Cement, du milliardaire nigérian, Aliko Dangote, propose pourtant, dans son pays, le sac de ciment de 50 kg à 1000 nairas. L’équivalent d’environ 1420 FCFA au Cameroun. Par contre, le même ciment est vendu au pays de Roger Milla au prix de 4300 FCFA voire 4400 FCFA.

Entre le prix du sac de ciment issu des usines de Dangote Cement au Nigéria et celui produit au Cameroun, il y a donc, comme on peut le constater, une différence de 2880 FCFA. Enorme ! Qu’est-ce qui freine ou bloque la baisse du prix du ciment au Cameroun ? Telle est l’épineuse question que se posent les ménages camerounais. Interrogés, des cadres en service au Mincommerce semblent ne pas comprendre ce qui se passe. « Il y aurait une sorte de gentleman agreement entre les cinq fabricants de ciments présents dans le pays, afin de tirer leur épingle du jeu », confie, sous le sceau de l’anonymat, un cadre. Qui refuse évidemment d’en dire davantage. En attendant qu’une solution soit trouvée à la stabilité du prix du ciment, les ménages continuent d’acheter le précieux matériau au prix fort. Situation qui dissuade bien ceux qui aimeraient échapper à l’enfer de la location afin de vivre sous un toit dont ils sont propriétaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici