Cameroun : Pourquoi Vincent Bolloré est déterminé à bloquer le Port de Douala

0
246

Décidément, l’homme d’affaire français serait aux abois en Afrique. Tellement tout est confus chez lui en ce moment quand on sait qu’il semble s’être rendu à l’évidence que le Cameroun pour se développer n’a pas besoin de la manne pitoyable ; mais d’une relation de respect gagnant-gagnant qui tienne compte des aspirations des autres.

Source : Afrique Performance

L’on a souvenance de la colère de François Fillon ici à Yaoundé en 2012 qui attirait l’attention des hommes d’affaires et entrepreneurs français sur leurs méthodes néocoloniales faites de chantage et de mauvaise qualité dans leurs réalisations. Ce qui selon lui n’était pas du goût à plaire à l’opinion et à vendre l’image de la France. Il concluait son propos en disant que la France avait besoin d’être compétitive à l’étranger et les ambassadeurs de la France sont bel et bien ses hommes d’affaires qui se doivent d’œuvrer pour ce rayonnement-là.

Comment comprendre donc que Bolloré malgré tout soit aussi déterminé à rendre le terminal a conteneur de Douala inexploitable le 1er Janvier 2020 au lieu de réfléchir comment améliorer son offre techniquement et en l’accroissant financièrement en surpassant par exemple l’offre hallucinante des Suisses TIL. Lui qui a déjà trop jouis au Cameroun ne pourrait-il pas par ce biais montrer figure en proposant plus que Til et de fait en faisant déchanter les camerounais au lieu de se livrer à de telles ignominies ?

Croyant par des manœuvres dilatoires pouvoir obtenir une prorogation de fait de la concession à lui accordée pour une durée de 15 ans et malgré l’insatisfaction générale au regard de l’exécution du cahier de charges issu de la convention de concession et la colossale dette de 78 milliards de francs CFA que DIT APM doit au trésor camerounais, BOLLORE qui se sent cerné dans son jeu macabre affuble le Directeur Général du port de tous les qualificatifs du seul fait qu’il a pris toutes les dispositions pour assurer la continuité du service au 1er Janvier 2019 entre autres mesures conservatoires l’acquisition d’un logiciel pour faciliter les opérations après que BOLLORE ait menacé le titulaire de la licence de lui retirer tous ses contrats s’il venait céder les licences au port autonome de Douala.

Bolloré démantèle

Les serveurs Oscar et iPAKi Ayant été cerné sur ce point BOLLORE passe à la vitesse supérieure dans le sabotage et démantèlement des installations informatiques OSCAR et IPAKI. Quand notre journal a dénoncé ce sabotage des installations informatiques par BOLLORE il s’est payé un publireportage sur la chaîne Equinox TV et en taxant notre organe de presse et bien d ‘autres qui l’avait dénoncé comme nous de tous les noms d’oiseaux. Il faut dire que BOLLORE tient à se rendre incontournable en entretenant le dilatoire dans le cadre de la fantaisiste procédure pendante devant le Tribunal Administratif, et en obligeant le gouvernement qui se retrouvera coincé de proroger de fait la concession qui arrive à terme au 31 Décembre 2019.

Les conséquences du démantèlement des serveurs

Ce démantèlement vise simplement à rendre inopérant le terminal à  conteneurs du port de Douala Bonabéri car toutes les opérations se passent dans ces logiciels à savoir le déchargement, le stockage, la facturation et la livraison. Sans ce système, il serait fastidieux de se retrouver dans les opérations sus indiquées. A titre d’exemple retrouver la position d’un conteneur sur les quais prendra au moins cinq jours. Bolloré pris en Flagrant délit de violation de ses engagements [… en kiosques]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici