Cameroun – RCA : Que cherchent les ‘’Chasseurs’’ français en Centrafrique ?

0
530

Le président français Emmanuel Macron a décidé d‘envoyer en République centrafricaine (RCA) des « chasseurs » pour, officiellement, intimider les forces rebelles qui veulent empêcher l’élection présidentielle prévue le 27 décembre prochain et prendre le pouvoir par la force.

La France compte 300 soldats en RCA et appuie à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (Minusca). Paradoxalement, l’on s’interroge sur cette « ingérence » de la France en RCA quand on sait que le président actuel Faustin-Archange Touadéra a choisi la Russie pour accompagner son pays sur le plan militaire et stratégique. D’ailleurs, des observateurs avertis indiquent que le pouvoir de Bangui est soutenu par les soldats russes, qui aident les forces loyales à repousser les rebelles. Même si, selon des sources crédibles, les rebelles contrôlent les trois quarts du territoire centrafricain.

Il faut rappeler que la France et la R.C.A. sont liées par un accord de défense, signé le 15 août 1960 et initialement quadripartite avec la République du Congo et la République du Tchad. L’accord de défense a été approuvé par la loi n° 60-1225 du 22 novembre 1960 et publié par le décret n° 60-1230 du 23 novembre 1960.

La France, comme l’avait déclaré son président le Général Charles de Gaulle, n’a pas d’ami. Elle n’a que d’intérêts. L’ancien « colon », qui a sûrement a ses intérêts dans ce pays, apporte sa contribution à la stabilité de l’Empire de Jean Bedel Bokassa, de la République de Ange Félix Patassé ou François Bozizé. Son instabilité pourrait avoir un impact négatif sur le reste de la sous-région Afrique centrale, qui reste un giron quasi complet de la France-Afrique. Il s’agit notamment du Cameroun, qui accueille déjà une forte communauté de ce pays voisin, le Tchad, le Gabon, le Congo Brazzaville et la Guinée Equatoriale.  Des pays aux économies fragiles, qui ont tous besoin de paix.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici