Cameroun – Seconde conférence des gouverneurs : Les administrateurs civils décédés à l’honneur

0
93

Un hommage leurs a été rendus à l’ouverture des travaux de la seconde conférence des gouverneurs des dix régions par Paul Atanga Nji ministre de l’administration territoriale, hier 16 novembre à Yaoundé.

La famille préfectorale a perdu certains de ses illustres membres en 2020. Une année qui marquera à jamais cette corporation. Avec le décès de Jean Claude Tsila ( préfet du département du Mfoundi), Jean Luc Émane Angounou( sous-préfect de Lembe-Yezoum), Manon Ma Makon( sous-préfect de Ndélélé) et Franklin Rémy Suum Nzuh ( Adjoint au sous-préfet de Kumba 1er ). Causant une énorme perte dans cette corporation au Cameroun. Par la même occasion, les gouverneurs de région et les membres du gouvernement présents ont rendu également un hommage aux jeunes enfants massacrés à Kumba le 24 octobre dernier par les terroristes sécessionnistes. Avec l’observation d’une minute de silence en mémoire de ces âmes disparues.

Comme il fallait s’y attendre, en s’attachant au contexte prééminent actuel. Celui de la crise sanitaire mondiale lié à la covid 19. Les membres du gouvernement ont insisté sur la nécessité de continuer à respecter les mesures barrières . Sans pour autant ne pas ouvrir une fenêtre sur le volet sécuritaire dans les régions. C’est sans doute une opportunité d’évaluer en profondeur la situation sanitaire dans les différentes régions, économique, sociale, politique et sécuritaire. « Avec un accent particulier sur les régions du Nord-ouest et Sud-ouest, de l’Extrême-Nord, l’Est, de l’Adamaoua et du Nord »souligne avec insistance Paul Atanga Nji, ministre de l’administration territoriale. Pour plus tard rappeler aux autorités administratives des dix régions présents les attentes d’une telle assise. « Les défis qui nous interpelle sont nombreux et importants. Nous devons, au terme des travaux des réponses appropriées et pratiques aux préoccupations sécuritaires liées à l’organisation de l’élection des conseillers régionaux et aux fêtes de fin d’année» a t- il indiqué. Non sans interpeller les chefs de terre sur la nécessité de rester vigilant et de privilégier l’anticipation pour maintenir l’ordre public inviolable en ces périodes délicates.

Paul fils Eloundou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici