Cameroun : Comprendre la nouvelle “Affaire” Maurice Kamto – Dynastie Le Tigre

0
311

Dynastie le Tigre alias Cédric Biyong Edimengo crée la controverse sur la toile avec une photo en compagnie de Maurice Kamto. Invectives, condamnation, appréciation et stigmatisation participent des formes de réactions polémistes observées chez de nombreux fans et internautes.

Alors que certains couvrent l’artiste-musicien de discrédit, d’autres saluent, plutôt, son courage et perçoivent son message véhiculé dans un post qu’il a publié comme celui appelant les Camerounais à la défense de l’unicité et de l’indivisibilité du pays.

La récente photo prise par l’auteur du titre à succès “Joue-moi le medjang!” en compagnie de Maurice Kamto continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive. Des fantasmes sont entretenus, des émotions jaillissent de l’Agora et les passions se déchaînent sur la toile. Dans un jeu discursif, des fans sont diamétralement opposés. Les uns dénigrent Dynastie et nourrissent une chimère du genre qu’ils espèrent que l’artiste a affirmé au leader national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) d’oublier cette histoire d’élection et de fraude tant, clament-ils, ils veulent avancer. Ce qui est plus délirant à la lumière de ces messages sulfureux, certains followers actifs se positionnent, ex-cathedra, en conseillers de l’artiste et lui demandent, sans coup férir, de faire attention à ses fréquentations. “Fais attention aux ressortissants d’une communauté “X”, c’est ton ami qui te tue. Évitons les relations avec ces gens !” C’est par conformité à la moralité publique que cette communauté aimée n’est pas citée. Il serait malséant de cataloguer, avec un certain psytacisme, ce propos stéréotypé inconvenant. Passons !

Juste à cause de cette photo avec l’homme politique, des âmes malveillantes, aigries et grincheuses instrumentalisent la fibre ethnique pour créer des divisions entre les ressortissants de telle communauté et de telle autre. Du coup, l’on bascule, d’une part, dans la stigmatisation et dans la diabolisation des uns et, d’autre part, dans la valorisation et dans la sublimation des autres. Le cliché Kamto/Dynastie, dans la théorie de la perception sociale, participe à cristalliser, à nouveau, les replis identitaires, à raviver la montée du tribalisme et à mettre en vitrine le phénomène de l’instrumentalisation des rivalités politiques à des fins  d’étiquetage social. Visiblement, il n’est plus possible, aujourd’hui, de faire une photo avec une personnalité politique sans être labellisé. Le fait, pour Dynastie, d’avoir, antérieurement, presté lors des événements officiels organisés par le couple présidentiel faisait de lui, dans le schéma de la représentation sociale, un artiste-musicien pro-régime de Yaoundé.

Aujourd’hui que “Chaka Bulu” se met en vitrine avec l’opposant avéré et patenté du pouvoir de Yaoundé, il est, contre toute attente, marqué négativement et, ipso facto, affiché comme un artiste pro Kamto. D’ailleurs, un communicant du parti au pouvoir a, dans un post publié sur sa page Facebook, invité Dynastie à assumer son choix politique. Cette figure du Rassemblement démocratique du peuple camerounais(Rdpc) constate qu’ils sont nombreux, ces artistes qui ont des choix idéologiques, ceux qui se positionnent en marge des actes du gouvernement. Richard Bona, Charlotte Dipanda, Longue Longue sont cités par ce dernier. L’on pourrait, sans prétention à l’exhaustivité, ajouter le rappeur One Love. Aujourd’hui, des inconditionnels du parti de Paul Biya ajoutent le nom de Dynastie dans cette liste pour la simple raison qu’il a fait une photo avec M. Kamto.

Cette perception alambiquée et sentimentaliste d’une photo d’une telle essence démontre dans quel état de délabrement mental et dans quelle inconsistance abjecte certaines catégories sociales sont parvenues. Le manichéisme, l’ethnocentrisme, les divisions interindividuelles, les guéguerres politiques et la manipulation des tensions politiques sont des invariants ayant contribué à cliver la société camerounaise contemporaine et à affaisser les liens sociaux. A cause de la politique politicienne, se filmer avec des leaders et acteurs politiques fait de vous un partisan de ces figures en raison des idées reçues et préconçues entretenues par l’imaginaire collectif, dont certains sont des  champions des réflexions spontanées, stéréotypées et doxiques soit pro Kamto, soit pro Biya. Cette guerre de l’opinion publique installe, sans conteste, la bipolarisation du champ politique animé par les férus et mordus de Kamto et les chantres et thuriféraires de Biya.

Or, Dynastie, de manière fortuite, à travers cette photo, formule le message visant à appeler ses pairs et autres concitoyens à scander l’hymne de l’amour, à abandonner la haine en 2020 et à reconstruire, de manière collégiale, le Cameroun, berceau de nos ancêtres. Malheureusement, des personnes mal intentionnées ont mis sous le boisseau cet appel éthique, didactique et pédagogique pour semer et attiser la phobie de l’artiste et lui prêter un pseudo choix idéologique et un pseudo engagement politique n’ayant guère droit de cité en pareille circonstance. Il ne s’agit que d’un dessein pernicieux, périlleux et insidieux des âmes éprises par la haine tribale. Abats cette mentalité rétrograde des individus sans foi ni loi!

Serge Aimé Bikoï, Le Don King ”Mot à wou à wou!”

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici