Cameroun : Un sous-préfet menace de destituer un chef traditionnel

0
193

Le chef de terre porteur du Sceau de l’Etat reproche au chef traditionnel de manquer de respect au chef de l’Etat pour une affaire de seau d’eau pour la riposte contre la Covid-19.

Depuis hier lundi, 18 mai 2020, une vidéo d’un autre genre, circule sur les réseaux sociaux. Elle est inédite, incroyable, impensable et inimaginable. C’est en pleine forêt équatoriale, à Minkan, un village situé entre Ebolowa et Kribi, dans la région du Sud- Cameroun. La scène s’est déroulée le 14 mai 2020 à Ebolowa, au Sud, la Région d’origine de Paul Biya, le président de la République du Cameroun.

Dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, le sous- préfet de la localité, procède à la remise des dons faits aux Camerounais, par Paul Biya le président de la République.

Le don du chef de l’Executif camerounais, est constitué de seaux, de morceaux de savons, et de gels hydroalcooliques. Le sous- préfet tient un seau en mains, et prononce un discours qui magnifie l’élan de générosité de Paul Biya. Le chef du village l’écoute pourtant religieusement, jusqu’au moment où…le chef prend à son tour la parole.

“Je remercie le Chef de l’État, mais, hélas, je suis au fin fond de ce pays, à la limite Ebolowa – Kribi, pour ça (montrant le seau qu’il a reçu du sous-préfet), ça ne m’intéresse pas”. Immédiatement, le Sous-Préfet a réagi par des menaces et chantage.

“Les actes du Chef de l’État, sont emprunts du sceau de la souveraineté, on ne les critiques pas, on ne les commente pas négativement. Soyez un chef discipliné si non, je vous enlève ” menace le sous-préfet. Le Cameroun est le seul pays au monde où le Sous-préfet se croit détenteur du pouvoir divin. Si on laissait à l’un d’entre eux un seul jour pour gouverner le Cameroun, ce pays se transformerait en une grande prison. Un pays où un sous-préfet peut insulter ses administrés comme dans la Haute Sanaga, les gifler comme à Ayos, les soumettre à une course de vitesse et une épreuve de dictée pour accéder au poste de Chef, etc. Plus grave, destituer un détenteur du pouvoir traditionnel ! Jusqu’où vont-ils aller ?

Avec Camer.be

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici