Cameroun- Urgent : Les raisons de la grève observée ce jour à Hysacam

0
291

 

Le personnel a spontanément manifesté son mécontentement pour un certains nombres de manquements de la part de leur employeur.

La société Hygiène et Salubrité du Cameroun ( Hysacam) traverse une nouvelle crise. Très tôt ce matin, les employés ont grevé. Selon notre source sur place, elle a débuté à 5 heures jusqu’à 7h30 dans son siège de Yaoundé. Ils réclament des arriérés de salaires. Deux mois pour être précis ( mois d’octobre et Novembre). Outre cette doléance, les employés demandent la libération de leur camarade incarcéré dans la prison centrale de Kondengui à cause de son travail. En rappel Gaspard Mveme Ottou plus que c’est de lui qu’il s’agit, a été placé en détention provisoire le 10 septembre dernier dans l’affaire qui l’oppose à la magistrate Françoise Mimbe.

En effet son calvaire commence en 2019, au moment ou il croise le fils de la magistrate citée plus haut dans l’exercice de ses fonctions au quartier Odza de Yaoundé. « Notre camarade était entrain de racler le bac à ordure. L’enfant de la magistrate Françoise Mimbe est arrivé pour vider sa poubelle. Le bac à ordure étant ville. Grande était la surprise de notre camarade de le voir jeter les ordures par terre. Quand il lui demande de ramasser cette saleté, il est allé chercher sa maman, qui s’est empressée de coup sur le camarade Gaspard Ottou» raconte une source. Bastionné et humilié, Gaspard Ottou va être injustement embastillé dans les geôles de Kondengui. Sous le silence complice d’Hysacam. Toutes les initiatives pour sa mise en liberté sont restées vaines.

Répondant à cette situation, le chef de la cellule de communication d’Hysacam justifie cet état des choses. Dans son communiqué, Garba Amadou pointe un doigt accusateur sur le retard de paiement des prestations d’Hysacam par l’État du Cameroun. Soit un montant de 18 milliards, pour un équivaut de 06 mois. Tout en lançant un appel à la solidarité, « une fois l’une des promesses tenues , le PDG s’engage à payer d’un seul coup , les salaires des mois d’octobre et Novembre» peut-on lire dans ce communiqué. Une assurance qui tient à un file. Car si le problème des salaires est résolu, le cas de Gaspard Ottou ne semble pas préoccuper les dirigeants de cette boîte. Il n’est donc pas exclut que ce climat de tension se maintienne.

  Paul Fils Eloundou 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici