Cameroun – Vaccins contre le COVID-19 : Les Français de Proparco et IFC et les Allemands soutiennent Aspen

0
125

(Communiqué de presse – Johannesburg, Afrique du Sud) : Pour soutenir le développement de vaccins pour les pays africains, IFC, l’institution française de développement Proparco, DEG – l’institution allemande de financement du développement, et la Société de financement du développement international (DFC) des États-Unis ont annoncé aujourd’hui un accord conjoint de financement en faveur d’Aspen Pharmacare Holdings Limited, un groupe pharmaceutique de premier plan en Afrique du Sud, qui joue un rôle majeur dans la production de traitements et de vaccins contre le COVID-19 sur le continent africain.

L’enveloppe de financement à long terme de 600 millions d’euros, soumise à la réalisation de certaines conditions suspensives, est mobilisée par IFC, la branche secteur privé du Groupe de la Banque mondiale. Elle comprendra 200 millions d’euros pour le propre compte d’IFC, 156 millions d’euros de Proparco, filiale secteur privé de l’Agence Française de Développement (groupe AFD), 144 millions d’euros arrangés par la DEG et 100 millions d’euros de la DFC. Il s’agit de l’investissement et de la mobilisation les plus importants dans le domaine de la santé qu’IFC a mené à ce jour au niveau mondial.

L’annonce de ce montage financier en faveur d’Aspen intervient également alors que les gouvernements à travers l’Afrique ont appelé la communauté internationale à renforcer la chaîne d’approvisionnement du continent en matière de vaccins pour faire face au COVID-19, et à promouvoir la résilience du secteur de la santé à plus long terme.

Ce financement aidera Aspen, la plus grande société pharmaceutique d’Afrique, à refinancer sa dette existante et à renforcer son bilan, en soutenant ses opérations, notamment la production de vaccins et d’autres thérapies sur les marchés africains et émergents. En s’associant à Aspen, les quatre institutions financières de développement ont également pour objectif d’aider à faciliter l’accroissement du savoir-faire en matière de fabrication de vaccins et le partage des connaissances en Afrique.

Aspen étend son rôle dans la lutte contre la pandémie de COVID-19 en Afrique, et s’est associé à Johnson & Johnson pour préparer, finaliser, remplir et emballer le vaccin contre le COVID-19 de Janssen (une société Johnson & Johnson) dans son usine stérile en Afrique du Sud. Aspen a récemment mis en place une installation de produits injectables stériles entièrement certifiée sur son site existant à Gqeberha (anciennement connu sous le nom de Port Elizabeth), en Afrique du Sud. Avec cette nouvelle installation, Aspen a pu offrir à Johnson & Johnson une capacité de remplissage, de finition et d’emballage pour son vaccin contre le COVID-19, les premiers lots ayant déjà été produits.

« Nous sommes reconnaissants de l’opportunité d’obtenir ce financement arrangé par IFC. Les équipes d’Aspen travaillent sans relâche pour optimiser la production du vaccin Johnson & Johnson contre le COVID pour l’Afrique sur notre site de fabrication de Gqeberha, en Afrique du Sud. Nous recherchons activement des opportunités pour étendre et renforcer la fabrication de vaccins contre le COVID sur ce site de production de classe mondiale. Aspen cherche à jouer un rôle significatif en contribuant à l’objectif de répondre à la majorité des besoins de l’Afrique à partir de sites de production situés sur le continent », a déclaré Stephen Saad, directeur général du groupe Aspen.

« La pandémie de COVID-19 a de nouveau mis en évidence la dépendance de l’Afrique à l’égard des chaînes d’approvisionnement mondiales en matière de vaccins, laissant le continent vulnérable aux perturbations et aux retards », a déclaré Makhtar Diop, directeur général d’IFC. « En s’associant à Aspen, l’un des principaux fabricants de vaccins en Afrique, et en collaborant avec des partenaires issus de la communauté du financement du développement, le Groupe de la Banque mondiale contribue à la production de vaccins sur le continent ainsi qu’au partage des connaissances et des technologies. Nous espérons que ce partenariat sauvera des vies et contribuera à préparer le continent africain face à de futures crises sanitaires. »

L’Union africaine et le CDC Afrique ont annoncé en avril 2021 une ambition pour l’Afrique de fabriquer 60% de ses besoins de vaccination de routine sur le continent d’ici 2040. Actuellement, l’Afrique ne fabrique qu’environ 1% des vaccins qu’elle utilise.

“Le président de la République Française, Emmanuel Macron, s’est engagé à investir pour favoriser la production de vaccins en Afrique, car la production locale sera un élément clé pour gagner le combat contre le COVID-19. Aujourd’hui, je suis fier que le Groupe AFD, à travers sa filiale dédiée au secteur privé Proparco, s’associe à d’autres institutions financières de développement et à Aspen, l’un des principaux laboratoires pharmaceutiques d’Afrique et un producteur de premier plan de médicaments et de vaccins contre le COVID-19, pour contribuer à combler l’écart de disponibilité des vaccins entre les pays africains et occidentaux. Ce projet démontre que les biens publics mondiaux nécessitent un financement commun, auquel les banques publiques de développement sont prêtes à contribuer”, a déclaré Rémy Rioux, Directeur général du Groupe AFD et Président de Proparco.

« La mission de la DEG est d’être un partenaire fiable pour les entreprises du secteur privé, qui sont des moteurs de développement et des créateurs d’emplois qualifiés. Nous sommes heureux de contribuer à cette production de vaccins en Afrique avec nos institutions partenaires de financement du développement. Nous sommes convaincus qu’il est essentiel d’unir nos forces pour lutter efficacement contre la pandémie, et le secteur privé y joue un rôle clé », a déclaré Monika Beck, membre du conseil d’administration de la DEG.

« La DFC est fière de travailler avec ses partenaires IFC, Proparco et la DEG pour soutenir les efforts essentiels de production de vaccins sur le continent africain, conformément à la stratégie du président Biden pour mettre fin à la pandémie. Le soutien de la DFC à Aspen étend une production essentielle à l’étranger, en Afrique, pour l’Afrique », a déclaré David Marchick, directeur des opérations de la DFC. « Ce projet est le premier d’une longue série qui aidera à renforcer les capacités locales et à renforcer l’autonomie des régions dans le monde entier, et aidera à lutter immédiatement contre la pandémie actuelle tout en renforçant les futurs efforts de préparation aux pandémies. »

Le Groupe de la Banque mondiale a intensifié son soutien aux pays pour produire, acquérir et distribuer des vaccins à un plus grand nombre de personnes, en particulier en Afrique. Le Groupe de la Banque mondiale dispose de financements de plusieurs milliards de dollars dédiés aux vaccins pour aider les pays à acheter et à distribuer des vaccins afin de résoudre les problèmes de préparation. L’investissement d’IFC auprès Aspen s’inscrit dans le cadre de sa Plateforme mondiale pour la Santé lancée en juillet 2020 pour aider les pays en développement à lutter contre la pandémie de coronavirus et à accroître la résilience de leurs systèmes de santé. En comptant ce nouveau projet, IFC a engagé 1,82 milliard de dollars dans des projets liés au COVID-19 depuis mars 2020, dont 1,15 million de dollars relèvent de la Plateforme de Santé Mondiale (GHP) qui a été créée spécifiquement pour soutenir les vaccins et les initiatives connexes.

L’investissement de Proparco s’inscrit dans le cadre de l’initiative de 1,2 milliard d’euros « COVID-19 –  santé en commun », lancée en avril 2020 par le président de la République Française et mise en œuvre par le Groupe AFD, en réponse à la crise sanitaire mondiale engendrée par la pandémie liée au Covid-19. Cette initiative française, renforcée en 2021, permet d’apporter une réponse ciblée et partenariale à la crise sans précédent que traversent les pays en développement. Ce dispositif, complémentaire des actions des bailleurs de fonds multilatéraux et européens, cible en priorité le continent africain. Ce

L’investissement de la DFC fait partie de l’initiative Santé et prospérité de l’agence, qui vise à soutenir la réponse mondiale à la pandémie de COVID-19 et à renforcer la résilience sanitaire dans les pays en développement. Grâce à cette initiative, la DFC s’efforce d’investir 2 milliards de dollars dans des projets qui renforcent les systèmes de santé, soutiennent le développement des infrastructures et élargissent l’accès à l’eau potable, à l’assainissement et à la nutrition.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici