Coronavirus : L’Afrique va perdre plusieurs milliards de dollars du fait du Covid-19

0
144

La Commission économique pour l’Afrique (CEA) dirigée par la Camerounaise Vera Songwe estime que la pandémie du coronavirus peut entraîner des pertes allant jusqu’à 65 milliards de dollars, alors que les prix du pétrole brut continuent CORONAVIRUS de chuter.

Lors d’une conférence de presse tenue le 13 mars 2020 à Addis-Abeba, la Secrétaire exécutive de la CEA, Vera Songwe, indique le Covid-19, peut réduire les exportations totales du Nigéria de pétrole brut en 2020 entre 14 et 19 milliards de dollars américains. Pour la CEA, le COVID-19 peut entraîner une baisse des recettes d’exportation de l’Afrique de 101 milliards de dollars américains en 2020. « L’Afrique peut perdre la moitié de son PIB avec sa croissance passant de 3,2% à environ 2% pour un certain nombre de raisons, notamment la perturbation des chaînes d’approvisionnement mondiales », affirme Vera Songwe.

Pour elle, « le Nigeria, l’Algérie et l’Angola sont les trois premiers exportateurs de pétrole du continent. On a estimé que le Nigeria allait perdre à lui seul environ 19 milliards de dollars en 2020. Leur budget prévoyait un prix du baril à 57 dollars, or nous sommes en train d’avoisiner les 30 dollars. Et comme il y a un problème de demande, ils n’arrivent pas à liquider tous leurs stocks ce qui pourrait encore augmenter les pertes. Le pétrole représente 91% des exportations nigérianes, une part énorme de leur économie dépend de ce secteur. Il y a aussi des petits pays comme la Guinée équatoriale qui n’est pas un grand exportateur en volume, mais où le pétrole représente 96 % des exportations et 38 % du PIB. Elle va souffrir, comme la Libye ou le Gabon.

On voit là le manque de diversification des économies continentales. »

D’après la CEA, le continent aura besoin jusqu’à 10,6 milliards de dollars américains en termes d’augmentations imprévues des dépenses de santé pour empêcher la propagation du virus. Puisque les produits pharmaceutiques, importés principalement d’Europe et d’autres partenaires touchés par le Covid-19 hors d’Europe, sont susceptibles de voir leurs prix augmenter et leur disponibilité réduite pour les Africains. Par ailleurs, les pertes de revenus sont susceptibles de conduire à une dette insoutenable. En effet, il se peut qu’une baisse des prix des produits de base entraîne des pressions budgétaires pour les puissances économiques africaines telles que l’Afrique du Sud, le Nigéria, l’Algérie, l’Égypte et l’Angola. La CEA, suggère que les gouvernements africains revoient et révisent leurs budgets pour redéfinir les priorités de dépenses afin d’atténuer les impacts négatifs attendus du

Covid-19 sur leurs économies.

Le directeur de la Division de l’intégration régionale et du commerce de la CEA, M. Karingi indique que les plans de relance budgétaire sont également cruciaux si le continent veut surmonter la tempête COVID-19.

Aussi, la CEA exhorte les gouvernements à fournir des incitations aux importateurs de produits

Source : Repères

Pour suivre toute l’Actualité sur le Cameroun, Installez l’Application de CamerPress sur votre Téléphone en cliquant sur ce lien :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.camerpress.app

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici