Côte d’Ivoire : La CDRP derrière Henri Konan-Bédié ou Guillaume Kigbafori Soro ?

0
195

17 partis politiques ivoiriens ont formé hier 28 novembre 2019 à Abidjan une coalition pour affronter solidement Alassane Dramane Ouattara à la prochaine élection présidentielle.

Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) d’Henri Konan-Bédié a réuni hier dans la capitale économique ivoirienne quelque 17 partis de « l’opposition » afin d’affronter, réunis, l’actuel président ivoirien à la prochaine élection prévue en 2020. Cette coalition a pour nom la Coalition pour la démocratie, la réconciliation et la paix (CDRP).

Pour cette coalition, il y a des préalables pour aller aller aux élections. Il s’agit notamment de la réforme de la Commission électorale, ainsi que la gratuité de la carte d’identité. L’on se souvient du spectacle qu’avait offert à l’Afrique et au monde cette commission électorale lors de la confrontation électorale entre Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo.

Parmi les partis membres de cette coalition, l’on retrouve naturellement le PDCI d’Henri Konan-Bédié, l’Union des sociaux-démocrates, le Cojep de Charles Blé Goudé ou le Parti communiste révolutionnaire. « Le président Soro [Guillaume Kigbafori Soro Ndlr] apporte son soutien à la coalition », a confié Mamadou Kanigui Soro, président du Raci qui compte 15 députés et soutien de Guillaume Soro. Cependant, faut-il le préciser, Guillaume Kigbafori Soro a déjà annoncé sa candidature à la prochaine élection présidentielle. Toutefois, a-t-il indiqué, il soutiendrait l’adversaire d’Alassane Dramane Ouattara au cas où il ne passait pas au second tour.

« Ce qui est le plus important aujourd’hui pour nous, c’est que la Côte d’Ivoire soit unie et rassemblée et que les populations ivoiriennes apprennent à se faire confiance. Pour nous, c’est le socle du développement », a ajouté Mamadou Kanigui Soro. Parmi les grands absents, l’on peut citer le FPI, parti de Laurent Koudou Gbagbo, qui est lui-même à la tête d’une autre coalition, « Ensemble pour la démocratie et la souveraineté ». Si cette coalition se veut non idéologique selon les principaux concernés, tout semble en ordre de marche pour préparer la campagne électorale de 2020, précise RFI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici