Elections : Les Africains entrent pour la première fois au Parlement portugais

0
152

Trois femmes d’origine africaine, engagées dans la lutte contre le racisme et les inégalités, ont, pour la première fois, pris leurs fonctions au Parlement le 25 octobre 2019 avec le reste des députés portugais, élus le 6 octobre.

Source : Francetvinfo.fr

Avant l’élection de cette nouvelle assemblée, Helder Amaral était le seul député d’origine africaine qu’ait compté le Portugal depuis l’avènement de la démocratie en 1974. Il a siégé de 2002 à 2019 dans les rangs des conservateurs du CDS-PP.

Le nouveau parlement est issu des législatives remportées par le Premier ministre socialiste sortant Antonio Costa. Avec 108 sièges sur les 230 de l’Assemblée nationale, celui-ci n’a pas la majorité absolue. Les trois nouvelles députées, toutes originaires de Guinée-Bissau, une ancienne colonie portugaise d’Afrique de l’Ouest particulièrement pauvre, font partie d’un contingent sans précédent de 89 députés femmes. Un résultat qui s’approche ainsi du quota de 40% fixé par une nouvelle loi.

Le Portugal compte d’importantes minorités issues de ses anciennes colonies africaines (Angola, Mozambique, Sao Tome et Principe, Guinée-Bissau, Cap-Vert, pays ayant acquis leur indépendance après la chute de la dictature en 1974), et américaine (Brésil).

Malgré des progrès ces dernières années, les défenseurs des droits de l’Homme dénoncent des problèmes de discrimination raciale dans l’éducation, l’accès au logement et au marché de l’emploi, dans la justice. Ils s’en prennent aussi à la sous-représentation des Noirs dans les milieux des affaires, des médias et de la politique.

En 2015, après son arrivée à la tête du gouvernement, Antonio Costa, lui-même d’origine indienne, avait nommé Francisca Van Dunem au poste de ministre de la Justice, devenue ainsi la première femme noire dans un gouvernement au Portugal. Cette magistrate, née en Angola, a été reconduite dans le nouveau gouvernement de M. Costa qui a pris ses fonctions le 26 octobre.

Joacine Katar Moreira, l’une des trois députées d’origine africaine à entrer pour la première fois au Parlement portugais.  Trois femmes d’origine africaine, engagées dans la lutte contre le racisme et les inégalités, ont, pour la première fois, pris leurs fonctions au Parlement le 25 octobre 2019 avec le reste des députés portugais, élus le 6 octobre. Avant l’élection de cette nouvelle assemblée, Helder Amaral était le seul député d’origine africaine qu’ait compté le Portugal depuis l’avènement de la démocratie en 1974. Il a siégé de 2002 à 2019 dans les rangs des conservateurs du CDS-PP.

Le nouveau parlement est issu des législatives remportées par le Premier ministre socialiste sortant Antonio Costa. Avec 108 sièges sur les 230 de l’Assemblée nationale, celui-ci n’a pas la majorité absolue. Les trois nouvelles députées, toutes originaires de Guinée-Bissau, une ancienne colonie portugaise d’Afrique de l’Ouest particulièrement pauvre, font partie d’un contingent sans précédent de 89 députés femmes. Un résultat qui s’approche ainsi du quota de 40% fixé par une nouvelle loi.

Le Portugal compte d’importantes minorités issues de ses anciennes colonies africaines (Angola, Mozambique, Sao Tome et Principe, Guinée-Bissau, Cap-Vert, pays ayant acquis leur indépendance après la chute de la dictature en 1974), et américaine (Brésil).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici