Football Afrique : Caf Awards : éviter les théories du complot parlant de la Camerounaise Ajara

0
200

NCHOUT NJOYA Ajara l’attaquante camerounaise du Valerenga qui avait été retenue dans la liste des trois finalistes pour le titre de Ballon d’Or Africain 2019 chez les dames a été devancée par la nigériane Asisat OSHOALA.

Pourtant, la lionne indomptable passée par Franck Rollycek, Sawa United Girls de Douala, Energia Voronej en Russie, FK Rossiyanka, AS Police au Cameroun, Western New York Flash aux Etats Unis, Sundsvalls DFF en Suède, IL Sandviken en Norvège, et actuellement Valerenga FC a beaucoup brillé au cours de l’année 2019.

En effet, elle a qualifié son club, le Valerenga pour la ligue des champions, qualifié les Lionnes Indomptables du Cameroun pour les 8e de finale de la Coupe du monde féminine 2019, et pour la suite des qualifications pour les JO. Désignée meilleure joueuse du match Cameroun – Pays Bas, elle a figuré sur la liste FIFA des dix nommés pour le Prix Puskas, qui récompense chaque année le plus beau but de la saison. Le slalom de l’attaquante camerounaise face à la Nouvelle-Zélande conclu en beauté a fait le tour du monde.

Sur la saison 2018-2019, NCHOUT NJOYA Ajara a évolué à IL Sandviken. Elle a joué 19 matches et marqué 15 buts puis à Valerenga en Norvège, en 22 matches, elle a marqué 11 buts soit un total de 26 buts en 41 matches. Elle est classée 3ème avec le Cameroun à la dernière CAN, 8ème finaliste de la Coupe du monde féminine en France, 2ème du championnat féminin Norvégien et 2ème meilleure buteuse. Pourtant toutes ces belles performances n’ont pas suffi pour s’imposer comme la meilleure joueuse africaine de l’année.

La lauréate, Asisat OSHOALA, a rejoint le FC Barcelone en été 2018 où elle a marqué 7 buts en 7 matches. En 2019, elle est à 13 buts en 11 matches soit un total de 20 buts en 18 matches. OSHOALA s’est imposée à la CAN féminine en 2018, éliminant le Cameroun en demi-finale, 8ème finaliste de la coupe du monde féminine en France, finaliste de la champions League UEFA avec le FC Barcelone qu’elle perd en marquant un but contre l’Olympique Lyonnais.

Cette belle prestation de NCHOUT NJOYA Ajara s’est avérée insuffisante pour s’imposer comme Meilleure joueuse africaine de l’année. Asisat OSHOALA n’est donc pas un Ballon d’or au rabais, imposé par la seule volonté du méchant président de la CAF comme certains veulent laisser penser depuis ce matin. Je ne souscris pas à cette théorie qui commence à fleurir. En sport, il faut savoir être sobre dans la victoire, digne dans la défaite, rester élégant éviter de voir la théorie du complot partout. Nul doute que si NCHOUT NJOYA Ajara continue sur cette voie, elle s’imposera probablement l’année prochaine.

Claude KANA

Historien du football

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici