Franc CFA : Les chefs d’Etat ouvrent la réflexion sur l’avenir avec la France

0
120
??????????????????????????????????????????????????????????

Lors du dernier Sommet extraordinaire de la Conférence des chefs d’Etat à Yaoundé au Cameroun la semaine dernière, ils ont demandé à la Beac et à la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale, de se mettre au travail pour des propositions concrètes.

Source : Essingan

Examinant spécifiquement la question monétaire, les chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), réunis à Yaoundé les 21 et 22 novembre 2019 dans le cadre d’une conférence extraordinaire, ont réaffirmé leur volonté de disposer d’une monnaie stable et forte. Sur le débat passionnant qui agite la coopération monétaire avec la France, concernant le Fcfa, Paul

Biya et ses homologues ont et décidé d’encourager une réflexion approfondie sur les conditions et le cadre d’une nouvelle coopération.

A cet effet, ils ont chargé la Beac et la Commission de la Cemac, sous la supervision de l’Umac de proposer, dans des délais raisonnables, un schéma approprié, conduisant à l’évolution de la monnaie commune. Dans son discours de clôture du sommet, Paul Biya du Cameroun a rappelé que «l’intégration est, à n’en point douter, le principal vecteur de notre stratégie communautaire. Plus que par le passé, nous devons veiller à son accélération par une libre circulation intégrale des personnes et des biens». Il a ajouté que: «Dans le même ordre d’idées, nous devons assurer la réalisation dans les meilleurs délais de nos projets intégrateurs avec l’appui financier de nos partenaires bilatéraux et multilatéraux. Je n’oublie pas le nécessaire renforcement de la diversification de notre économie et l’amélioration véritable du climat des affaires pour accroître le niveau d’investissement privé».

L’accélération de la croissance Ce Sommet, avait pour objectif d’examiner la situation économique, financière et monétaire dans la zone Cemac et analyser les perspectives des économies de la sous-région. La cérémonie d’ouverture du sommet a été marquée par le discours du

président Paul Biya, en exercice de la Communauté. Il a souhaité que ces Assises soient l’occasion d’échanger et d’arrêter des mesures complémentaires pouvant consolider le redressement économique de la sous-région. «Ceci en ayant à l’esprit que notre objectif commun demeure l’accélération de la croissance pour répondre aux attentes légitimes de nos populations et particulièrement des jeunes, en matière d’emplois». A l’issue de cette cérémonie d’ouverture et après la photo de famille, le Sommet a poursuivi ses travaux à huis clos.

Le communiqué final du sommet indique que les chefs d’Etat et de gouvernement ont procédé à un large échange de vues sur l’état des économies des pays de la Cemac. Ils ont examiné les résultats obtenus

à la suite de la mise en œuvre de la stratégie régionale de sortie de crise issue de la rencontre de Yaoundé du 23 décembre 2016; et ont analysé

les perspectives économiques, financières et monétaires de la Communauté dans «un contexte mondial fortement marqué par des tensions géopolitiques, des incertitudes et une conjoncture économique encore difficile».

Au terme des «échanges riches», les chefs d’Etat et de gouvernement ont, entre autres, salué le redressement global de la situation macroéconomique de la zone Cemac marqué par le retour à une croissance économique positive.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici