Mariage pour Tous : La sortie polémique du Pape François

0
77

Dix petites réponses pour comprendre les propos du pape sur l’union civile entre homosexuels

  1. Qu’est-ce que le pape a exactement dit ?

Le Pape a dit ceci : « les personnes homosexuelles ont le droit d’appartenir à une famille, ce sont des enfants de Dieu. On ne peut évincer personne d’une famille, ni lui faire la vie impossible à cause de cela. Les personnes homosexuelles vivant ensemble ont le droit à une couverture légale. Ce que nous devons faire, c’est une loi de vie commune (convivencia) civile : ils ont droit d’être couverts légalement. J’ai défendu cela. » Dans les premières lignes de ce texte, le Pape parle de la famille d’origine de l’homosexuel : on ne peut chasser un enfant, une personne de sa famille à cause de son orientation sexuelle. Dans les suivantes,  le pape ne parle pas du mariage civil mais de convivence civile couverte légalement !

  1. Qu’entend-il par union civile ?

Pour comprendre ces propos du pape, il faut savoir qu’il refuse de parler de « mariage homosexuel ou gay » et préfère utiliser l’expression « union civile. » Je le laisse parler : «  Disons les choses comme elles sont : le mariage c’est un homme et une femme. Ça c’est le terme précis. Appelons l’union du même sexe “union civile” Le “mariage” est un mot historique. Depuis toujours dans l’humanité, et non seulement dans l’Eglise, c’est un homme et une femme. On ne peut pas changer cela comme ça. » Le pape dit clairement ici : «  le mariage, c’est un homme et une femme » Qui a fait du bruit sur cette affirmation ?

  1. Qu’est –ce que la couverture légale ?

Le Pape part d’une situation, d’un contexte où le mal est déjà fait. Sans l’Eglise et malgré ses condamnations. Les homosexuels en couple existent. Doit-on les ignorer ? Sont-ils des hommes ou des sous-hommes ? Ont-ils encore des droits ? C’est à ces questions que le Pape répond.   Je donne un exemple : un couple d’homosexuels ayant à sa charge deux enfants a-t-il droit aux allocations familiales ? Une autre question : au sein d’un couple homosexuel, le parent non biologique d’un enfant, appelé « parent social », peut-il, à ce jour, inscrire son enfant à l’école ou, dans des cas de nécessité, accepter une intervention médicale d’urgence, faire sortir son enfant de l’hôpital ?

  1. Ce que le pape dit est-ce une nouveauté ?

Le pape n’invente pas la roue. L’Eglise a toujours distingué le péché condamnable du pécheur toujours aimable et toujours  sauvable. Le catéchisme de l’Eglise, depuis sa publication en 1990 a toujours prêché que les homosexuels «  doivent être accueillis avec respect, compassion et délicatesse. On évitera à leur égard toute marque de discrimination injuste » (Catéchisme de l’Église catholique, § 2358 ) L’homophobie n’est pas une vertu chrétienne !

  1. De quand date cette déclaration qui fait couler tant d’encre et de salive ?

Pour beaucoup de gens, le Pape a fait cette déclaration hier le 21 Octobre 2020. C’est faux et archifaux. Ces paroles du Pape viennent d’un documentaire intitulé « Francesco » qui est sorti hier mercredi à Rome. C’est une œuvre du cinéaste d’origine russe, Evgeny  Afineevsky  , qui fêtait hier ses 48 ans ! Ce documentaire est une compilation d’anciennes déclarations du Pape François, issues des interviews données dans des contextes et milieux différents.  En regardant le documentaire, on se rend compte qu’il s’agit bien de plusieurs extraits, plus ou moins coupés et sortis de leur contexte – mais surtout parfois très “habilement” montés et qui nous font douter de bonnes intentions du réalisateur !

  1. Comment fonder les propos du pape bibliquement ?

Ces propos du Pape rejoignent ce que l’Evangile a de plus beau et de plus pure. Et c’est la raison pour laquelle nous avons du mal, malgré notre ancienneté dans la foi, de l’assimiler : « Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle. » (Jean 8, 7) ; « Je ne te condamne pas non plus: va, et ne pèche plus. » (Jean 8, 10) ; « le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. » (Luc 19, 10) ; « Les pharisiens virent cela, et ils dirent à ses disciples: Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les gens de mauvaise vie? Ce que Jésus ayant entendu, il dit: Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades. Allez, et apprenez ce que signifie: Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices. Car je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. » ( Matthieu 9, 11-13) Les puritains et les hypocrites du temps de Jésus n’étaient pas d’accord avec pour l’accueil qu’il réservait aux marginaux pécheurs de son temps : « Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil? Ou comment peux-tu dire à ton frère: Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton oeil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère. » (Matthieu 7, 1-5)

  1. L’homosexualité est-elle toujours une abomination ?

Oui, l’homosexualité est toujours une abomination, c’est-à-dire, un péché très grave. Le catéchisme de l’Eglise catholique affirme que « les actes d’homosexualité sont intrinsèquement désordonnés » (art. 2357) C’est ce que dit la Bible : « Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C’est une abomination. » (Lévitique 18,22) Se fondant sur la Bible, la tradition catéchétique cite l’homosexualité parmi les sept « péchés qui crient vers le ciel .: le sang d’Abel (cf. Gn 4, 10) ; le péché des Sodomites (cf. Gn 18, 20 ; 19, 13) ; la clameur du peuple opprimé en Egypte (cf. Ex 3, 7-10) ; la plainte de l’étranger, de la veuve et de l’orphelin (cf. Ex 22, 20-22) ; l’injustice envers le salarié » (cf. Dt 24, 14-15 ; Jc 5, 4).( Catechisme de l’Eglise Catholique -1867)  Ce dernier texte, avec ses références bibliques, montre que l’Eglise catholique sait que l’homosexualité n’est pas l’unique abomination dont parle la Bible. L’Eglise catholique connait des textes comme ceux-ci : «  Quiconque commet une iniquité est en abomination à l’Eternel. » (Deutéronome 25,16) ; « Si quelqu’un détourne l’oreille pour ne pas écouter la loi, sa prière même est une abomination. » (Proverbes 28,9) ; «  Tout coeur hautain est en abomination à l’Eternel. » (Proverbes 16:5) ; «   Tu n’offriras en sacrifice à l’Eternel, ton Dieu, ni boeuf, ni agneau qui ait quelque défaut ou difformité car ce serait en abomination à l’Eternel. » (Deutéronome 17,1) ; «  Celui qui absout le coupable et celui qui condamne le juste sont tous deux en abomination à l’Eternel. » (Proverbes 17:15) Le Pape sait que si la ville Sodome a été brûlée à cause de l’homosexualité et il n’ignore pas Matthieu 11, 23-24 : « si les miracles qui ont été faits au milieu de toi avaient été faits dans Sodome, elle subsisterait encore aujourd’hui. C’est pourquoi je vous le dis: au jour du jugement, le pays de Sodome sera traité moins rigoureusement que toi. »

  1. Pourquoi cet emballement médiatique ?

Depuis mercredi tout le monde ne parle que de cette déclaration du Pape. Cet emballement médiatique prouve au moins trois choses : – L’Eglise catholique n’a jamais approuvé le mariage des homosexuels. Je le dis car avant le 21 Octobre 2020, certaines églises de réveil affirmaient déjà que l’Eglise a déjà accepté et célébré ce genre de « mariage » ! «  Aucun mensonge ne vient de la vérité » ( I Jean 2, 21) Dans ma ville, les églises de réveil ont affirmé que le Pape, pour éviter le coronavirus avait fui la ville de Rome !

– L’Eglise catholique, malgré les apparences de faiblesse et de vieillesse en Occident, est encore très puissante. Car tout le monde veut savoir ce qu’elle dit sur ce sujet ! L’Eglise est une force tranquille qui dérange les forces du mal. Pourquoi veulent-elles que l’Eglise dise ça, corrobore leurs thèses ? Car elles savent qu’elle est de Dieu ! « Je connais tes œuvres. Voici, parce que tu as peu de puissance, et que tu as gardé ma parole, et que tu n’as pas renié mon nom, j’ai mis devant toi une porte ouverte, que personne ne peut fermer. » ( Apocalypse 3, 8,)

– L’Eglise catholique a beaucoup d’ennemis. Elle a des ennemis dans la presse pour déformer les paroles du Pape. Elle a des ennemis en son sein qui, sans chercher à comprendre, ont vite crié au scandale. Et ce, malgré les explications. L’ennemi de l’Eglise catholique, c’est le catholique lui-même ! L’Eglise a beaucoup d’ennemis parmi ceux qui se disent chrétiens ! Savent-ils que le pape a dit ceci : « A cette génération, et à tant d’autres, on a fait croire que le diable est un mythe, une image, une idée, l’idée du mal. Mais le diable existe et nous devons lutter contre lui. »  Nous ne savons pas ce que le pape dit ou fait de bon mais nous soupçonnons le mal derrière chaque bon accueil qu’il fait aux pécheurs ! Le Pape veut ressembler à Jésus et c’est pourquoi le diable, à travers la presse, les catholiques non affermis et les églises de réveil, est très remonté contre lui.

  1. Pourquoi tant de bruits de non-catholiques sur ces propos ?

Les non-catholiques ignorent  ou font semblant d’ignorer qu’il y a chez eux le courant luthéro-réformé favorable aux bénédictions de couples de même sexe. Le Synode de l’Église protestante de Suède avait ainsi approuvé cette possibilité dès 2009, dans la foulée de l’adoption d’une loi sur le mariage homosexuel dans le pays. L’évêque de Stockolm, Eva Brunne, est d’ailleurs elle-même unie civilement à une femme, pasteure également. En 2015, au terme d’un débat houleux, l’Église protestante unie de France (Epudf) avait, elle aussi, adopté cette ouverture, soit deux ans après la loi Taubira. En 2016, c’est l’Église de Norvège qui votait à son tour en faveur de la bénédiction des couples de même sexe, après avoir longtemps refusé ces bénédictions. Est –ce que les protestants africains parlent de cette dérive  protestante ?   Et pourquoi on condamne tant le Pape, lui qui refuse d’appeler « mariage », l’union entre homosexuels !

  1. Que penser de cette situation en tant que chrétien africain ?

Comme chrétiens africains, nous devons savoir que « les organismes internationaux subordonnent leurs aides financières aux pays pauvres à l’introduction de lois qui instituent le “mariage” entre des personnes du même sexe. » ( cette protestation vient du synode catholique sur le mariage de 2015)/Nous devons nous armer pour ne pas laisser l’homosexualité nous envahir ! Ce n’est pas tout. Nous devons, comme le catéchisme de l’Eglise Catholique, inviter les personnes homosexuelles « à réaliser la volonté de Dieu dans leur vie, et si elles sont chrétiennes, à unir au sacrifice de la croix du Seigneur les difficultés qu’elles peuvent rencontrer du fait de leur condition. Les personnes homosexuelles sont appelées à la chasteté. Par les vertus de maîtrise, éducatrices de la liberté intérieure, quelquefois par le soutien d’une amitié désintéressée, par la prière et la grâce sacramentelle, elles peuvent et doivent se rapprocher, graduellement et résolument, de la perfection chrétienne. » (Catéchisme de l’Église catholique, § 2359) Mais l’interpellation du pape pour nous africains consiste à nous montrer miséricordieux envers nos frères et sœurs homosexuels. Notre dureté envers eux doit être atténuée par I Corinthiens 6, 9-11 : «  Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu? Ne vous y trompez pas: ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères,ni les homosexuels, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu.Et c’est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus Christ, et par l’Esprit de notre Dieu. » Dans ce texte, les homosexuels sont mis dans le même sac que nous, les ivrognes, les voleurs, les impudiques, les outrageux… Si nous ne convertissons pas, nous irons en enfer comme eux ! Et nous qui prétendons trop connaître, le Seigneur Jésus  dit à chacun de nous : «  au jour du jugement, le pays de Sodome ( qui était homosexuel) sera traité moins rigoureusement que toi. » (Matthieu 11, 24)

ABBE BLAISE KANDA, DIOCESE DE MBUJIMAYI R D CONGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici