RDC : Jean Pierre Bemba condamné par la CPI passe la Lamuka à Adolphe Muzito

0
253

Le nouveau leader de cette coalition des partis de l’opposition a pour mission de consolider l’unité d’un regroupement, qui maigrit comme une peau de chagrin dans ce grand pays d’Afrique.

Lamuka est-elle encore une coalition forte ? Hier, elle était présentée comme la plus grande coalition de l’opposition en République démocratique du Congo (RDC) car, elle mettait ensemble cinq leaders des partis de l’opposition. Depuis l’élection à la présidence de la République de Félix Tshisekedi – qui n’en faisait pas partie – elle compte à présent quatre leaders seulement. Le nouveau chef de l’Etat ayant décidé de recruter l’un des membres, Freddy Matungulu, qu’il a proposé comme administrateur à la Banque africaine de développement (BAD).

Le nouveau coordonnateur, qui doit passer trois mois seulement à la tête de la Coalition, devra  convoquer une réunion du présidium de Lamuka pour lever les grandes options sur les enjeux de l’heure. Adolphe Muzito donne déjà le ton : il insiste sur la recherche de ce qu’il appelle « vérité des urnes », et tacle la majorité au pouvoir, rapporte radio France Internationale (RFI) de ce matin 3 décembre 2019.

Et de poursuivre : « Le pays est divisé. C’est la cacophonie au plus haut sommet de l’État. Il n’y a pas de cohésion, pas d’entente. C’est la rivalité. Nous pensons qu’il faut que tout le monde comprenne que le pays a besoin de cohésion. »

Pour sa part, sans évoquer le bilan de son mandat de trois mois à la tête de cette coalition, Jean-Pierre Bemba a promis son soutien à son successeur. « Nous sommes ensemble. On continuera de l’appuyer, lui fournir toute notre énergie. Nous sommes confiants. » On l’a appris ce matin, la cour pénale internationale (CPI) de La Haye aux Pays-Bas, précisément la Chambre d’appel de cette Cour a confirmé la peine à un an de prison et 300.000 euros (soit plus de 200 millions de FCFA) d’amendes à laquelle Jean-Pierre Bemba avait été condamné en mars 2017 dans l’affaire de subornation de témoins.

Dans son arrêt, rendu le 27 novembre dernier, la Chambre d’appel de la CPI a rejeté la demande de fixation d’une nouvelle peine pour Jean-Pierre Bemba et ses co-accusés dans l’affaire de subornation de témoins.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici